Sélectionner une page

Le calvaire des agents de la SOPECO continue

Les travailleurs de la SOPECO (Société des postes et de l’épargne du Congo) ne savent plus à quel saint se vouer. Ils revendiquent 30 mois d’arriérés de salaire que l’entreprise leur doit depuis quatre ans. Personne ne semble se préoccuper de la situation de précarité dans laquelle ils vivent. Des pères et des mères de famille, confrontés aux pires difficultés matérielles et financières, n’ont pas trouvé mieux que de faire un sit-in illimité dans la cour de la direction de leur société où ils passent la nuit à la belle étoile. Ils y ont installé des moustiquaires suspendues sur des chaises ou même étalées à même le sol. Ce décor, expression de leur détresse, dure depuis plus d’un mois, et leur calvaire, quatre ans. Cela amuse les badauds et d’autres passants, mais les autorités, totalement impuissantes, ne semblent pas s’empresser de résoudre la situation.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Le Pape est chez nous !

Après un report en juillet, le voyage du Pape en République démocratique du Congo et au Soudan du Sud se matérialise enfin. Depuis mardi le Souverain pontife est à Kinshasa, en attendant d’arriver en fin de semaine à Djouba, capitale du Sud Soudan. Ce voyage se veut un pèlerinage de paix, une invite à la réconciliation, un rappel à cette humanité que le contact avec l’évangile du Salut devrait avoir rendu plus sensible à la sacralité de la vie humaine.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

février 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728