Sélectionner une page

CONFEJES : Le Congo se donne un look pour la 39e session ministérielle

CONFEJES : Le Congo se donne un look  pour la 39e session ministérielle

Le Congo a annoncé les couleurs de la prochaine session ministérielle de la CONJEJES qui se tiendra du 24 au 29 mars 2023 à Brazzaville. En effet, mercredi 11 janvier dernier, le chargé de mission Congo a dévoilé le logo officiel de cet événement au ministre en charge de la Jeunesse et des Sports Hugues Ngouelondélé, aux médias tant locaux qu’internationaux. C’est le dénouement du concours lancé du 19 décembre 2022 au 5 janvier 2023 par le ministère congolais en charge de la Jeunesse et des sports. Près de trente infographes et- créateurs d’œuvres d’esprit avaient postulé. Tous de nationalité congolaise, conformément au règlement du concours.
Au terme du délai, le jury a tranché. Le logo choisi est une conception de Benjamin Mankedi. Il est formé d’un arc représentant la lettre C parée de six couleurs : le rouge, le jaune, le vert, le bleu, le violet et le noir qui sont celles de la CONFEJES. Le deuxième élément est un pylône plongé dans l’arc, qui symbolise le pont de l’Indépendance, qui met en exergue le pays hôte. L’artiste l’a habillé aux couleurs de son drapeau national (vert-jaune et rouge). Troisième élément du logo : le globe terrestre, qui témoigne du caractère international de la CONFEJES et à travers lequel se profile l’image du cercle qui évoque la rencontre, la réunion, le rassemblement… Selon son concepteur, le globe renvoie aussi au ballon et aux loisirs.
A rappeler que Benjamin Mankedi n’est pas un néophyte dans le genre. Il est l’auteur de l’emblème des 11es Jeux africains de 2015 organisé par le Congo. Pour sa nouvelle création, un prix lui a été attribué : un chèque de 3 millions de francs CFA remis le ministre Hugues Ngouélondélé.
En route vers la 39e session ministérielle de la CONFEJES (Conférence des ministres de la Jeunesse et des sports des pays francophones) qu’abritera la capitale congolaise en mars prochain, on peut dire que le Congo a franchi une première étape.

G.-S.M.

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Editorial

metier dangereux

Un journaliste du Cameroun, pays voisin, a été assassiné dimanche dernier à Yaoundé. Martinez Zogo, 51 ans, de la radio privée Amplitude FM de la capitale camerounaise, a été retrouvé presqu’en putréfaction. Comme pour ajouter à la sauvagerie, il a été brutalement torturé et mutilé comme pour souligner un acharnement à l’anéantissement, une volonté d’en finir avec la vérité que proclamait tout son engagement dans la lutte contre la corruption et dont son émission phare, ”Embouteillage”, s’était fait une renommée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.