Sélectionner une page

COTE D’IVOIRE : Bientôt le cinquième recensement général de la population

COTE D’IVOIRE : Bientôt le cinquième recensement général de la population

Après le dernier recensement général de la population et de l’habitat qui remonte à 2014, et qui avait dénombré 22,7 millions d’habitants, la Côte d’Ivoire lance en novembre 2021 le cinquième recensement de son histoire, pour connaître le nombre actuel d’habitants du pays. C’est l’occasion de connaître la taille et la composition sociologique de sa population pour adapter notamment ses politiques publiques.

Pendant trois semaines, du 1er au 21 novembre 2021, 38 000 jeunes agents recenseurs recrutés cet été vont parcourir les rues, routes et pistes de Côte d’Ivoire. Tablettes électroniques en main, ils frapperont à la porte de chaque maison, jusque dans les villages les plus reculés, pour récolter une série de renseignements. Selon le Gouvernement, à travers son porte-parole, Amadou Coulibaly, les opérations préparatoires retardées par la Covid-19 sont enfin terminées, et il exhorte les populations à se prêter à l’exercice: «C’est en fonction de votre démographique que l’on sait si vous avez besoin d’une école, d’un collège, d’un centre de santé, d’une pompe à motricité humaine ou bien d’un système hydraulique villageois amélioré, ou tout simplement d’un château d’eau», a-t-il dit.
Et de poursuivre: «C’est le lieu donc d’inviter toutes les populations, toutes les mutuelles de développement, tous les leaders d’opinion, tous les acteurs sociaux, les chefs traditionnels à s’impliquer massivement dans ce recensement général de la population et de l’habitat, parce que les actes de développement qui vont suivre très certainement en découler», a-t-il souligné.

A.P MASSAMBA

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Ils se rapprochent

L’attaque d’une église pentecôtiste dimanche dernier en Ituri relance la crainte d’un enserrement de l’Afrique centrale. Attribuée à l’AFDL, rébellion d’inspiration islamiste, cette attaque n’a pas surpris grand monde. Dans la cocotte-minute que représente cette région de la République démocratique du Congo, il y a bien longtemps que les affidés de l’Etat islamique ont placé cette partie de l’ex-Zaïre en coupe réglée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.