Sélectionner une page

ARCHIDIOCESE DE BRAZZAVILLE : La Cathédrale Sacré-Cœur a célébré ses 130 ans

ARCHIDIOCESE DE BRAZZAVILLE : La Cathédrale Sacré-Cœur  a célébré ses 130 ans

Fondée en juin 1892 par Mgr Philippe Prosper Augouard, missionnaire spiritain, premier vicaire apostolique du vicariat apostolique de Brazzaville, la Cathédrale Sacré-Cœur de Brazzaville a totalisé 130 ans d’existence. L’heureux événement a été commémoré le dimanche 17 juillet 2022, seizième dimanche du temps ordinaire, au cours d’une messe présidée en la cathédrale à l’honneur par Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouahou, archevêque métropolitain de Brazzaville.

Dans la foulée du thème de cette commémoration: «130 ans de mission, je bâtis ma paroisse», Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouahou, peu avant le début de la messe, a procédé à la bénédiction de la deuxième phase des travaux de construction du nouveau presbytère de la Cathédrale Sacré-Cœur prévus de s’achever dans cinq ans et dont l’inauguration, s’il plaît à Dieu, pourrait intervenir à l’occasion du 135e anniversaire de cet édifice qui trône sur le panorama de l’archidiocèse aux côtés d’autres églises qui sont aussi témoins de l’histoire de l’évangélisation de Brazzaville et du Congo.

Abbé Bienvenu André Kimbengui

Ont concélébré cette messe, Mgr Javier Herrera Corona, nonce apostolique au Congo et au Gabon, les abbés Kelly Michaël Milongo, chancelier de l’archevêque, Bienvenu André Kimbengui, curé de la cathédrale Sacré-Cœur, Jonas Koudissa, directeur de l’Académie de Brazzaville pour l’éthique (ACABE), Rhod Sakani Yiseno (Izhé), ancien administrateur paroissial de la Cathédrale Sacré-Cœur et actuellement en mission pastorale à Rennes (France), et bien d’autres.
Plusieurs personnalités de divers rangs dont Mme la ministre Arlette Soudan Nonault et son cher époux, François Soudan, M. Dieudonné Bantsimba, président du Conseil municipal, maire de la ville de Brazzaville, etc., ont pris part à cette mémorable eucharistie en souvenir des 130 ans de la deuxième église bâtie par Mgr Philippe Prosper Augouard, après Saint Joseph de Linzolo.
Dans une animation liturgique agréablement réussie de la chorale Sacré-Cœur composée des deux chorales paroissiales fusionnées: Cardinal Emile Biayenda et Sainte Jeanne d’Arc, la messe a connu la participation de plusieurs religieux, religieuses de diverses congrégations aux côtés des laïcs de la cathédrale et d’autres paroisses, vêtus pour la majorité du pagne marqué du logos du 130e anniversaire de la Cathédrale Sacré-Cœur et frappé de l’effigie du Sacré-Cœur de Jésus.
C’est l’abbé Crispin Massamba, stagiaire diaconal à la paroisse Jésus Ressuscité et de la Divine Miséricorde, originaire de la Cathédrale, qui a lu l’évangile selon Saint Luc 10, 38-42.
Pendant l’homélie, Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouahou a fait savoir: «Nous sommes heureux de célébrer ensemble les 130 ans d’existence ainsi que l’anniversaire de la dédicace de cette cathédrale. Imaginez un peu le nombre de célébrations quotidiennes que notre cathédrale a connu, puis imaginez les milliers de fidèles, des fidèles chrétiens qui sont venus prier, confiant au Sacré-Cœur de Jésus leurs attentes, leurs préoccupations, leurs difficultés, ou les difficultés des proches, élevant leurs actions de grâce, seuls ou accompagnés des prêtres et des diacres devant et autour de cet autel.» Abordant la spécificité de cette cathédrale, le célébrant a relevé: «Le dimanche 3 juillet 2022, la cathédrale Sacré-Cœur a reçu 119.468es baptisés. Oui, cette cathédrale comme toute église d’ailleurs est un lieu porteur d’histoire, l’histoire inscrite dans le silence de ses murs. (…) Murs qui diffusent la sérénité, parce qu’imprégnés des paroles d’amour, d’encouragement, de paix et aussi d’interpellation.» Rendant un vibrant hommage aux constructeurs de la cathédrale jubilaire, l’archevêque a poursuivi: «Ceux qui ont construit cette cathédrale, car, il leur a fallu croire en Dieu et être saisis par la Parole du Christ pour laisser père, mère, amis et connaissances et faire aboutir un tel projet. Il leur a fallu prendre le temps de la contemplation du Christ pour oser nous offrir ce que nous célébrons aujourd’hui. (…) En d’autres termes : ceux qui ont bâti cette cathédrale et qui nous ont apporté la foi chrétienne ont dû se dépouiller de ce qui semblait essentiel pour pouvoir suivre le Christ et l’apporter à ceux qui vivent dans cette ville, pour que nous aussi nous puissions faire partie de cette chaîne ininterrompue des témoins.» Après avoir exprimé sa gratitude à tous ceux et à toutes celles qui ont contribué au chantier de construction du nouveau presbytère, le pasteur de l’Eglise de Brazzaville a renchéri: «Cette construction nous permettra de libérer l’actuel presbytère que vous connaissez à gauche, à l’entrée de l’Archevêché. Libérer ce presbytère de la Cathédrale pour que cette maison puisse retrouver sa vocation de musée du Cardinal Emile Biayenda. Soit dit en passant, personne ne comprend pourquoi cette maison du Cardinal est toujours occupée. Merci donc à tous ceux qui ont été inspirés et ont soutenu l’idée que nous puissions maintenant commencer cette construction qui nous permettra très bientôt, avec la grâce de Dieu, la délocalisation de ce presbytère. Honnêteté oblige, merci particulièrement à la Première Dame dont la contribution a été substantielle.»
Vers la fin de la messe ayant eu pour coryphée Roger Meboup, le curé, après avoir prononcé son mot de remerciements, a annoncé la remise des trophées aux vainqueurs des compétitions de football et de Nzango organisées dans le cadre des préparatifs de ce jubilé. Il a rappelé que la cathédrale Sacré-Cœur a connu 12 curés et administrateurs paroissiaux sous la responsabilité de 8 archevêques et évêques et dont l’actuel archevêque en est le 9e. «Notre source intarissable qui nous permet de venir puiser notre joie, c’est notre paroisse Cathédrale Sacré-Cœur, notre maison commune pour paraphraser le Pape François, j’allais dire, c’est ce bel édifice qui vient de totaliser jour pour jour ses 130 ans. 130 ans de vie, 130 de sa création, c’est un exploit et ça se fête. Après 130 ans, d’un seul cœur et d’une même âme, toujours dans la dynamique de la synodalité, nous avons décidé de bâtir notre paroisse, en lui dotant d’un nouveau presbytère digne d’une cathédrale de Brazzaville, qui est en train d’être construit selon les règles de l’art (N.d.l.r : (R+2), avec une capacité de 16 chambres à coucher pour les prêtres, 2 salons TV, salles de réunion, bureaux des conseils, oratoire, bibliothèque et bien d’autres encore). Cette solennité du Sacré-Cœur est notre fête patronale et nous rappelle notre vocation communautaire, celle d’être des missionnaires et dispensateurs de l’amour qui inonde le Cœur Sacré de Jésus dans le monde.», a déclaré le curé de la cathédrale plus que centenaire.
Intervenant en dernier lieu, l’archevêque a réitéré ses encouragements à la communauté paroissiale et aux bienfaiteurs de tout rang afin qu’ils continuent de soutenir ce chantier encore embryonnaire destiné à s’achever entre la fin du premier quinquennat et le début du deuxième quinquennat de l’épiscopat de Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouahou, à la tête de l’archidiocèse de Brazzaville.

Gislain Wilfrid BOUMBA

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

NOUS VOUS DISONS MERCI !

Ce n’est pas être présomptueux que d’affirmer que notre fête fut belle. Nous avons célébré les 70 ans de création de La Semaine Africaine : nos Evêques nous ont soutenus, nos amis dans les chancelleries comme dans les autres organes d’information nous ont entourés de leur sollicitude. Par les nombreuses manières que nous offrent les technologies modernes d’aujourd’hui, nous avons reçu les témoignages affectueux venus de partout.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.