Sélectionner une page

ARTS : Lancement de la FCCB et retour sur scène du ‘’Congo a du chœur’’!

ARTS : Lancement de la FCCB  et retour sur scène  du ‘’Congo a du chœur’’!

L’annoncée a été faite au cours d’une conférence de presse donnée par Ghislain Pambou, président de la Fédération des chorales du Congo-Brazzaville (FCCB) le 1er juillet, à l’Institut français du Congo (IFC) à Brazzaville. Il a indiqué à l’occasion le reprise du concours des chorales “Le Congo a du chœur’’, avec la prestation de dix-sept chorales à la troisième édition du concours.
La sortie officielle de la Fédération des chorales du Congo Brazzaville a été marquée par une prestation de trois chorales: La Colombe, Cardinal Emile Biayenda et Flamme de l’esprit.
L’occasion était belle, après deux ans d’éclipse du concours “Le Congo a du chœur’’, pour enflammer le public, avec des sonorités envoutantes qui ont réjoui, au possible, plus d’un spectateur. «Ce n’est pas facile de marcher seul surtout quand la route est longue, mais c’est toujours bien d’être ensemble, à deux ou à trois. Hier, on se retrouvait pour des concerts, mais ce n’était pas une force pour nous. Aujourd’hui, nous disons grand merci pour la naissance de la Fédération qui sera un centre, un cadre de discussion, et de partage pour nous», a déclaré Ghislain Pambou, satisfait de la prestation des chorales, avant de poursuivre: «La création de la Fédération des chorales du Congo Brazzaville, qui a fait sa sortie officielle aujourd’hui, n’est que le fruit du grand concours “Le Congo a du chœur‘’. Grâce à l’Institut français du Congo, on a pu lancer ‘’les chorales chant Noël’’, ‘’le Congo a du chœur’’. Merci encore à l’IFC».
Le président de la FCCB a également remercié tous ceux qui ont travaillé avec lui pour la mise en place de cette Fédération.
Barbara Pamou, chargée à la communication de l’IFC, partenaire de l’évènement, a indiqué que la conférence de presse a été organisée en partenariat avec les organisateurs du concours ‘’Le Congo a du chœur’’, lequel est de retour avec sa troisième édition. Nous profitons donc de cette conférence de presse pour annoncer les nouveautés au niveau de l’Institut français du Congo, notamment au niveau de l’organisation de ce concours», a-t-elle dit.
Le concours des chorales “Le Congo a du chœur’’ a connu une éclipse pendant deux ans pour cause de Covid-19. Du 5 au 9 juillet, il est revenu sur scène en sa troisième édition dans la salle Savorgnan de l’IFC.
Prélude à ce grand rendez-vous de sons, la FCCB par le biais de son président et chef du chœur Credo, Ghislain Pambou, a éclairé l’assistance sur le but du concours: promouvoir le chant choral dans lequel les Congolais excellent, et améliorer la capacité de chaque chorale. Il s’agit aussi d’améliorer, d’apporter une plus-value, et de donner plus de performance aux chefs de chœurs, parce qu’ils sont les patrons et participent à l’épanouissement de la culture congolaise. Ne pouvant être à l’écart, ils doivent plutôt être présents. D’où la création de la Fédération afin de travailler autour de l’unité des chorales, a conclu l’initiateur de ce concours, Ghislain Pambou.
Pour la troisième édition, un tirage au sort a été effectué au cours duquel dix-sept chorales venues du sud du Congo ont été retenues. Il s’est agi des chorales de Dolisie, Sibiti, Pointe-Noire et Brazzaville. Ces groupes ont été en lice pendant cinq jours sur la scène de la salle Savorgnan de l’IFC. Après leurs prestations, un jury international a apprécié leur talent et leur créativité.

V.M.

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Ils se rapprochent

L’attaque d’une église pentecôtiste dimanche dernier en Ituri relance la crainte d’un enserrement de l’Afrique centrale. Attribuée à l’AFDL, rébellion d’inspiration islamiste, cette attaque n’a pas surpris grand monde. Dans la cocotte-minute que représente cette région de la République démocratique du Congo, il y a bien longtemps que les affidés de l’Etat islamique ont placé cette partie de l’ex-Zaïre en coupe réglée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.