Sélectionner une page

culture et arts / tourisme et loisirs : La ministre Lydie Pongault entend relever les défis qui l’attendent

culture et arts / tourisme et loisirs : La ministre Lydie Pongault entend relever les défis qui l’attendent

Les passations de service entre Marie-France Lydie Hélène Pongault, nommée par décret présidentiel du 24 septembre 2022, ministre de l’Industrie culturelle, touristique, artistique et des Loisirs, et Dieudonné Moyongo, ministre sortant de la Culture et des Arts, ainsi qu’avec Destinée Hermella Doukaga, ministre sortante du Tourisme et des Loisirs, ont eu lieu ce 27 septembre 2022 à Brazzaville. Sous les auspices d’Yves Ickonga, délégué de la Présidence, Conseiller du Président de la République, Chef du département des Télécommunications et du Numérique. Lydie Pongault a déclaré: «Le ministère de la Culture devient un ministère vaste, son champ d’action a été élargi», et elle mesure déjà le poids de la responsabilité et les défis qui l’attendent.

Cette cérémonie s’est déroulée en deux phases, au cours desquelles, les ministres sortant ont respectivement présenté à la promue la structure qu’elle aura la charge de diriger. Après l’examen des différents documents, lecture a été faite du procès-verbal, puis s’en est suivie la signature du procès-verbal de passations de service.
Après les mots de ses prédécesseurs qui ont remercié le Chef de l’Etat pour les avoir nommés à ces postes, Yves Ickonga a installé la nouvelle ministre dans ses fonctions. Cette dernière a félicité ses prédécesseurs pour leur grande capacité managériale qui leur ont permis de donner les impulsions à leurs départements ministériels.
Parlant de ce qui pourrait être ses priorités, la ministre Lydie Pongault a fait savoir: «Le Président de la République, à travers le Premier ministre Anatole Collinet Makosso m’ont fait l’honneur de rejoindre l’équipe gouvernementale. Et j’en suis très honorée. Le secteur de la culture est l’un des secteurs majeurs de la vie sociale du Congo. Du point de vue social, il se doit d’oeuvrer à la pérennisation du patrimoine matériel et immatériel de ce pays… Sous un autre angle, le secteur de la culture et des arts est une industrie qui, grâce à l’ensemble d’activités est à même de contribuer au PIB comme tous les secteurs porteurs de l’économie Congolaise.
Aussi, désormais, j’ai plusieurs priorités: la culture, le tourisme et les loisirs. Ce qui fait que ma priorité ne peut pas être que la culture. J’ai plusieurs priorités, donc, il va falloir que je m’imprègne réellement des dossiers pour que nous puissions avoir une réponse adéquate», a-t-elle assuré. Précisant qu’elle mesure déjà le poids de la responsabilité et les défis qu’elle entend relever.
Et de poursuivre: «Qu’elle va continuer l’œuvre du ministre Moyongo pour rehausser le niveau du département parce que dans le Projet de société du Président de la République ‘’Ensemble, poursuivons la marche’’, le Chef de l’Etat a mis un accent sur la culture, pour que le ministère puisse aller de l’avant. Tout en soulignant que la ministre Moyongo n’est pas parti, elle lui fera toujours appel en cas de besoin».
S’agissant du volet Tourisme, Lydie Pongault a félicité la ministre Destinée Hermella Doukaga qui a posé les jalons pour le décollage du tourisme au Congo. Elle a promis suivre tout ce que ses qu’elle a posé comme jalons pour booster le tourisme.

Qui est Marie-France Hélène Lydie Pongault?

Elle porte cette première fonction en tant que ministre, et dirigera non seulement un département de la Culture et des Arts, mais aussi du Tourisme et des Loisirs. Elle devient la deuxième femme à occuper le poste de ministre de la Culture, après Mambou Aimée Gnali.
Née en 1959 et diplômée en comptabilité, gestion et droit privé, relève notre consoeur ‘‘Les Dépêches de Brazzaville’’, elle a exercé durant treize ans en tant que financière dans plusieurs structures avant de se pencher vers la culture et les arts. Depuis 2005, outre sa responsabilité de directrice administrative et financière du quotidien ‘’Les Dépêches de Brazzaville’’, filiale de l’Agence d’information d’Afrique centrale, elle assure aussi la direction de la galerie-musée du Bassin du Congo et de la librairie ‘’Les manguiers’’. En 2013, elle a été nommée conseillère du Chef de l’Etat, chef du département de la Culture, des Arts et du Tourisme. Poste qu’elle occupe jusqu’à sa récente nomination en tant que ministre.
Grâce à toutes ces fonctions et sa passion pour la culture et les arts, elle a contribué à organiser plus d’une fois des activités culturelles valorisant les créations et les artistes nationaux, tant au Congo qu’à l’international. Familière du secteur de la culture et des arts ainsi que du tourisme, sa nouvelle nomination en tant que ministre sera un prolongement du travail qu’elle a longtemps abattu dans l’ombre.
La nouvelle ministre de l’Industrie culturelle, Touristique, Artistique et des Loisirs, est appelée à redoubler d’efforts et à faire preuve d’optimisme, de volonté, de créativité et de management efficace pour redorer le blason de ce secteur et hisser encore plus haut les performances des artistes locaux. Pour les artistes, la fusion du ministère de la Culture et des Arts avec celui du Tourisme et des Loisirs arrive au bon moment pour permettre à ces branches d’activité de mieux collaborer, et contribuer au développement du pays.

Alain-Patrick MASSAMBA

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

NOUS VOUS DISONS MERCI !

Ce n’est pas être présomptueux que d’affirmer que notre fête fut belle. Nous avons célébré les 70 ans de création de La Semaine Africaine : nos Evêques nous ont soutenus, nos amis dans les chancelleries comme dans les autres organes d’information nous ont entourés de leur sollicitude. Par les nombreuses manières que nous offrent les technologies modernes d’aujourd’hui, nous avons reçu les témoignages affectueux venus de partout.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.