Sélectionner une page

POESIE : Lire «Rimélodie» de Pierre Tsemou

POESIE : Lire «Rimélodie» de Pierre Tsemou

Comme passe-temps sain, aussi utile que délicieux et mélodieux à consommer, la lecture des œuvres de Pierre Ntsemou, en l’occurrence «Rimelodie» (recueil de poèmes classiques aux thèmes très divers), occupe, sans aucun doute, une place de choix au milieu des plaisirs, des distractions, des amusements et des divertissements.

I/ D’abord pour la formation intellectuelle personnelle
1./ Acquisition des connaissances de tous ordre, voire de sagesse
Ex.: Libre-arbitre (P.44); Reconnaissance (P.48); Notre destin entre nos mains (P.167) ; L’enjeu (P.136), etc.
2./Enrichissement de la langue
3./Amélioration de style incontestablement proche de Ronsard, de Rabelais de Musset, de Vigny, de Lamartine, de Baudelaire, etc. … de véritables perles rares, des poètes classiques français qui nous servent de modèles à suivre.
4./ Perfectionnement de ses connaissances (Ex.: A rebours toujours; ce qui est semé revient. (P.106). Ce poème nous rappelle la parole de Jésus: «On récolte ce qu’on a semé» ou celle de Siracide: «Le mal qu’un homme fait lui revient sans savoir d’où cela lui arrive.» Il y a d’autres exemples de poèmes, entre autres: Un bel héritage des maitres (P.118); Fluctuation (P.172).
5./ Développement de la sensibilité, du goût artistique et poétique
6./ Formation du jugement.
Un bon livre, à l’exemple du recueil de poèmes classiques ‘’Rimélodie’’, aux thèmes aussi profonds que variés, nous fait réfléchir sur des problèmes de la pensée, donc de l’être humain dans la société: «Un homme est tel qu’il pense», dit-on. La volonté de ‘’Rimélodie’’, par la parole écrite et mélodieuse ou poétique, est de changer, d’améliorer la pensée de l’homme, sa mentalité, autrement dit l’homme lui-même. Exemple: Ah ! si tout le monde savait…(P.47), Le Joker de la manipulation (P.88).
II/ Ensuite pour la formation sociale.

La couverture du livre

La lecture de l’ensemble des rimes agréables à l’oreille musicale, mélodieuses, regroupées en poèmes qui forment ‘’Rimélodie’’, aussi admirable que «Mon cœur, ma plume et ma muse s’amusent» (recueil de poèmes classiques de Pierre Ntsemou) est également utile pour la formation sociale et humaine, car l’homme est un être sociable et social. Il a le devoir de donner à la société le meilleur de lui-même, de former, d’améliorer son caractère, donc son destin, autrement dit, l’homme doit être le maître de son destin.
Ex.: L’enjeu (P.136); Entre nos mains le pain de la vie (P.148); Notre destin entre nos mains (P.167), etc.
Ces poèmes nous rappellent Jacques Roumain qui a dit: «L’homme est le boulanger de sa vie»; Jésus: «On récolte ce qu’on a semé». ; la méthode de former son caractère et son destin conseillé, par Thackeray: «Sème une pensée, et tu moissonneras une action; sème une action et tu récolteras une habitude; sème une habitude et tu récolteras un caractère; sème un caractère et tu récolteras le destin» et enfin Mauriac: «Nous tissons notre destin, nous le tirons de nous comme l’araignée sa toile.»
Ainsi on n’est plus comme Racine qui a dit: «Je me livre en aveugle au destin qui m’entraine».
Etre un vase d’usage noble ou un vase d’usage vil dépend de notre libre choix ou de notre libre-arbitre, mais non d’une divinité puissante, d’un potier qui aurait notre destin entre ses mains et qui nous ferait subir un jugement dernier.
Quel paradoxe, si une divinité aurait notre destin dans ses mains !
Dans ‘’Rimélodie’’, avec le respect du «libre-arbitre» (P.44) qui nous enseigne qu’il n’est pas sage de «dire à chacun ses quatre vérités», que «toute vérité n’est pas bonne à dire», car «il n’y a que la vérité qui blesse», Pierre Ntsemou nous pousse à acquérir une façon de penser, donc de nous conduire, de parler sagement. La parole parlée ou écrite est l’un des plus grands instruments favorables à un développement effectif, qui se trouvent entre les mains de tous, écrivains ou pas. Savoir se taire, savoir rester muet ou encore savoir observer la loi du silence est «une philosophie gagnante» (P.116): «Le silence est d’or et la parole est d’argent», «Le silence est l’arme de la sagesse», dit-on. Celui qui surveille sa langue ou sa parole et qui ne parle que dans un but positif, altruiste, avec innocuité, ne s’attire pas des ennuis. La parole ou le verbe a un pouvoir magique qu’il faut savoir utiliser comme il faut savoir manipuler l’énergie ou le couteau. Ce pouvoir est dangereux comme le couteau, comme le feu, comme le courant électrique, lesquels nous rendent de nombreux services. Mais attention à l’imprudence, à la maladresse!
Philosophique, moralisatrice, dénonciatrice, ‘’Rimélodie’’ n’est pas seulement une lumière qui brille dans les ténèbres et qui montre le chemin aux autres, mais c’est aussi une sonnette d’alarme…
Ex.: Eduquer, c’est montrer le chemin (P.149), Assurance (P.179), etc.
La valeur morale de ‘’Rimélodie’’ consommée comme une nourriture savoureuse se mesure à l’importance de l’exemple qu’elle propose aux lecteurs que nous sommes. Par ses différents thèmes, ‘’Rimélodie’’ nous pousse à oser nous élever au-dessus de nous-mêmes, pose les vrais et grands problèmes sociaux, politiques, moraux, etc. de tous les temps ou actuels, d’ailleurs ou de chez nous au Congo.
Ex.: La Congolaise de Brazzaville (P.23); La bête en l’homme, hélas …(P71); le racisme, un virus (P.94); Eternel recommencement (P.95); Le Loup et l’agneau (P.224), etc.
On reconnaît la valeur d’une œuvre littéraire par la richesse de son style qui fait sa beauté, puis par la profondeur de ses thèmes qui lui donnent un caractère utile, enfin par sa résistance à l’érosion du temps.
Si nous ne sommes pas de mauvaise foi, si nous n’avons pas une malhonnêteté intellectuelle, si nous n’avons pas une cécité volontaire, il ne nous sera pas en peine de reconnaître que ‘’Rimélodie’’, aussi agréable à l’oreille qu’utile au moral et au mental, est un chef-d’œuvre qui, comme un diamant de plusieurs carats, résistera à l’épreuve du temps comme les œuvres des maîtres de la Pléiade.

Fidèle YOULOU

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Ils se rapprochent

L’attaque d’une église pentecôtiste dimanche dernier en Ituri relance la crainte d’un enserrement de l’Afrique centrale. Attribuée à l’AFDL, rébellion d’inspiration islamiste, cette attaque n’a pas surpris grand monde. Dans la cocotte-minute que représente cette région de la République démocratique du Congo, il y a bien longtemps que les affidés de l’Etat islamique ont placé cette partie de l’ex-Zaïre en coupe réglée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.