Sélectionner une page

PROGRAMME CONCERTE PLURI-ACTEURS : Créer une nouvelle structure de la société civile à l’image du PCPA Congo

PROGRAMME CONCERTE PLURI-ACTEURS : Créer une nouvelle structure de la  société civile à l’image du PCPA Congo

Les membres du Programme concerté pluri-acteurs (PCPA) Congo, section de Brazzaville ont tenu du 12 au 13 avril 2022 leur assemblée plénière locale. Faire le bilan des projets, des témoignages sur des activités réalisées et sur les acquis du PCPA Congo qui sera clôturé au 30 juin 2022, ainsi que projeter une nouvelle structure de la société civile congolaise en remplacement du PCPA: tels ont été les objectifs de cette assemblée.

La salle Guy Roger Akouli, du Forum des jeunes entreprises du Congo à Brazzaville, a servi de cadre à cette réunion. Elle a été ouverte par Aimé Blaise Nitoumbi, directeur général du partenariat au développement, au ministère de l’Economie et du plan. En présence de Mmes Léa Tardieu, chargée de mission société civile près de l’ambassade de France au Congo, Olga Mireille Kabanabandza, coordonnatrice de la cellule exécutive du PCPA Congo et Blanchard Ngouala, co-président du comité de pilotage du PCPA Congo.
Pour la chargée de mission société civile près l’ambassade de France, «son pays a été engagé aux côtés du PCPA depuis sa mise en place il y a plus de dix ans. Nous étions alors convaincus du rôle capital de ce programme et son effet d’entraînement pour une société civile congolaise forte et capable de faire entendre sa voix. Aujourd’hui, il est essentiel de capitaliser sur cette réussite et de trouver la forme que prendra l’après PCPA pour une société civile structurée, porteuse de projets et porte-voix de de la population. Le PCPA était un tremplin qu’il convient de transformer pour permettre l’autonomisation souhaitée initialement».
Ouvrant l’assemblée, Aimé Blaise Nitoumbi a déclaré: «Nous œuvrons pour la même cause, celle de contribuer au développement de notre pays, afin d’assurer aux populations une vie meilleure. Au regard des enjeux du nouveau PND 2022-2026, je vous invite à faire un bilan des acquis et des bonnes pratiques à capitaliser pour bâtir un futur programme qui s’alignera au nouveau PND. La gouvernance collective que vous avez acquise devra faire perdurer les valeurs du PCPA et poursuivre le renforcement des OSC».
Au cours de cette assemblée, il a été question d’informer les membres du PCPA de la clôture du programme, de présenter son film bilan et de d’échanger sur le programme futur. Une série d’échanges a eu lieu avec les animateurs locaux des organisations de la société civile pour bâtir une première ossature de la nouvelle structure. Les membres du PCPA ont à cet effet, exprimé à la société civile congolaise la volonté de progresser ensemble dans le dialogue avec les pouvoirs publics.
Des suggestions ont été formulées, entre autres, continuer la mise en place des cadres de concertation dans le dispositif du développement local et d’organiser un plaidoyer pour des lignes de financement. L’assemblée plénière a permis de communiquer sur l’ensemble des activités, en vue de capitaliser les outils et les méthodes du programme.
Le PCPA a démarré en 2008 avec pour objectif de renforcer la participation de la société civile à l’action publique et de consolider sa crédibilité en soutenant des dynamiques entre les organisations et avec les pouvoirs publics.

Philippe BANZ

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Ils se rapprochent

L’attaque d’une église pentecôtiste dimanche dernier en Ituri relance la crainte d’un enserrement de l’Afrique centrale. Attribuée à l’AFDL, rébellion d’inspiration islamiste, cette attaque n’a pas surpris grand monde. Dans la cocotte-minute que représente cette région de la République démocratique du Congo, il y a bien longtemps que les affidés de l’Etat islamique ont placé cette partie de l’ex-Zaïre en coupe réglée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.