Sélectionner une page

Trop de nuisance sonore à Pointe-Noire

Si l’on est en quête de calme, Pointe-Noire n’est certainement pas la ville idéale pour cela. Le bruit infernal des buvettes ou des ngandas vous tient souvent en éveil, à côté de celui des églises de réveil qui continuent de germer comme des champignons. En témoigne, la saisie par la police de 95 instruments musicaux, dont 39 baffles, 9 pianos, 9 ordinateurs, 29 tables de mixages, 4 amplificateurs, une unité centrale, une platine, un écran d’ordinateur, une boîte à micro, et un tam-tam, a laissé entendre le 5 avril dernier Jean Pierre Okiba, le commandant territorial des Forces de police de Pointe-Noire et du Kouilou. Le policier a indexé particulièrement les églises afin qu’elles prennent leurs responsabilités face à ce fléau dont elles ont une grande responsabilité selon lui. Nombre de Congolais s’interrogent: «Dans ces églises, on y prie dans un vacarme pour attendre le retour de qui exactement?»

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Ils se rapprochent

L’attaque d’une église pentecôtiste dimanche dernier en Ituri relance la crainte d’un enserrement de l’Afrique centrale. Attribuée à l’AFDL, rébellion d’inspiration islamiste, cette attaque n’a pas surpris grand monde. Dans la cocotte-minute que représente cette région de la République démocratique du Congo, il y a bien longtemps que les affidés de l’Etat islamique ont placé cette partie de l’ex-Zaïre en coupe réglée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.