Sélectionner une page

Banque commerciale internationale (BCI) : Rénovée, l’agence de Ouenzé à Brazzaville a rouvert ses portes

Banque commerciale internationale (BCI) : Rénovée, l’agence de Ouenzé  à Brazzaville a rouvert ses portes

Endommagée par les explosions du 4 mars 2012, l’agence de la Banque commerciale internationale (BCI), implantée dans le cinquième arrondissement de Brazzaville, Ouenzé, plus précisément au rond-point Koulounda, a été réhabilitée. Sa réouverture a eu lieu vendredi 24 septembre 2021, en présence d’André Collet, Directeur général de la BCI, de Marcel Nganongo, administrateur-maire de Ouenzé, qu’accompagnait son directeur de cabinet, Martyrs Adrien Oba. On a aussi noté la présence de Didier Jean Joël Bounsana, conseiller, chargé de mission du ministre des Hydrocarbures, Hocine Benkhaled, directeur général adjoint de la BCI, et Jean Lucien Pouati, directeur de l’agence de Ouenzé, ainsi que des cadres et agents de la banque.

Le directeur général et l’administrateur-maîre de Ouenzé

Cette inauguration est intervenue dans le cadre du lancement de la nouvelle identité visuelle de la BCI, mais surtout, pour consolider et accélérer la dynamique de transformation et de progrès démarrée en 2020, ainsi que poursuivre la modernisation des agences pour assurer une prise en charge aux meilleurs standards.
L’agence de Ouenzé rénovée est une agence pilote répondant à la dynamique de la modernisation des structures, des produits et des services de la BCI pour mettre en exergue la nouvelle orientation qui prône la proximité, la citoyenneté, la quête de la performance et la promotion de l’innovation.
Dans son allocution, M. André Collet a fait un rappel sur l’existence de la BCI au Congo, tout en annonçant des belles perspectives. «Notre histoire remonte au début des années 1970. Aujourd’hui, la Banque est au service de ses clients et apporte son concours au développement du Congo. Nous sommes présents sur tout le territoire congolais et apportons notre savoir-faire à toutes les catégories de clients. Près de 70.000 Congolais nous font confiance. Dans le cadre du développement de la BCI, nous sommes engagés dans des projets d’innovation et de transformation profonde. Ceux-ci répondent aux impératifs de digitalisation, de qualité de service et d’adoption du niveau de qualité déployé par le groupe BCP, tels que: BCI Scan, une solution innovante pour scanner les chèques directement chez les clients entreprise. La BCI est pionnière en la matière au Congo; BCI Net, une solution «all in one» pour les entreprises axées sur les consultations, éditions, virements, paiements et surtout les opérations de cash management. Cette solution a eu l’honneur d’être présentée, pour la première fois, lors du Salon OSIANE 2021, en avril dernier, au Palais des congrès, à Brazzaville; les Crédits de longue durée pour les particuliers salariés d’entreprises; et actuellement, la BCI déploie une application de banque digitale pour les particuliers axée sur les transferts et les paiements électroniques, particulièrement le Bank to Wallet et Walleto Bank pour les six pays de la zone, dans le cadre du GIMAC et interconnecté aux opérations de téléphonie mobile locales avec pour objectif d’appuyer davantage la bancarisation des populations et la démocratisation des solutions de transfert et de paiement électronique».
Il a ajouté que la BCI souhaite accompagner le développement du pays à travers un maillage efficace et efficient du réseau de distribution; par une intensification des crédits aux particuliers en termes de consommation d’équipements et d’investissement, notamment sur le mobilier et pour une croissance plus marquée au niveau des crédits corporate, des syndications et des filières d’avenir.
Au regard des innovations, la BCI s’est inscrite dans des valeurs fondamentales du Groupe BCP qui a un nouveau logo le cheval, qui est un emblème historique du Groupe BCP, mis en perspective dans un cercle orange.
Selon le Directeur général de la BCI, le cheval est reconnu pour son élégance, sa noblesse, son courage et sa résistance. Il demeure, comme le Groupe BCP, un compagnon de vie et un partenaire fidèle. Il renvoie l’image d’une banque solide, en mouvement, capable d’évoluer avec son temps et de s’adapter aux mutations de son environnement.
Le cercle évoque, quant à lui, l’univers digital dans lequel le Groupe BCP et à travers lui la BCI, se sont résolument engagés.
Aujourd’hui, le Groupe BCP est le 6e grand groupe bancaire en Afrique par la taille des fonds, le 3e acteur bancaire en Afrique de l’Ouest, le 2e en Côte d’Ivoire, la principale économie de la région, le 3e au Cameroun, le principal pays de la zone CEMAC et le 1er au Niger avec deux banques.
Le Groupe opère tant bien sur les services de banque traditionnelle que sur ceux de la microfinance. Ainsi, il est présent dans 32 pays dans le monde, dont 18 en Afrique.
A la fin de la cérémonie d’inauguration, André le Directeur général de la BCI, en compagnie de Hacine Benkhaled, a animé une conférence de presse, afin d’apporter plus d’éclairage sur l’évolution de sa banque au Congo.
Pour lui, la Banque se positionne désormais comme un acteur majeur au Congo, en proposant un modèle de service bancaire complet. Son objectif premier est de soutenir l’économie congolaise dans son ensemble. La BCI propose également une gamme innovante et complète couvrant l’ensemble des besoins bancaires de sa clientèle.
L’ouverture de la porte principale a permis la visite guidée de l’agence pilote par les officiels et les invités pour découvrir les nouvelles conditions de travail et d’accueil, et connaître le parcours qu’effectuent les clients lors de la fréquentation de la banque.
A cette occasion, M. Marcel Nganongo a livré ses impressions: «En tant que premier citoyen de Ouenzé, je ne peux que me réjouir dans le sens où la banque a une nouvelle image qui amène une certaine beauté et lumière dans la citadelle imprenable qui est Ouenzé. Je remercie aussi les responsables de la BCI qui ont pensé à la rénovation de fond en comble de cette agence qui a subi profondément les affres de dépravation du 4 mars 2012. Le quartier Ouenzé, dans lequel se trouve la banque, était considéré comme étant l’épicentre. Aujourd’hui, venir réinvestir dans ce quartier meurtri, je crois que cela ne peut que nous réjouir. Le rond-point Koulounda est emblématique. Un fleuron de genre ne peut que séduire les populations. Malgré la crise économique qui sévit dans le monde entier et la crise sanitaire, les responsables de la banque ont quand même pu investir. Cela présage le climat saint des affaires. La sécurité de Ouenzé est bien assurée…Dans notre pays, les investisseurs peuvent venir parce que la paix est là et nous sommes là pour les accompagner.»
Pour Jean Lucien Pouati, directeur de l’agence, «si la banque existe, c’est parce que ce sont les clients qui apportent leurs fonds. C’est ce qui fait qu’on améliore les conditions pour être plus proche de vous. Ouenzé est parmi les grandes agences de Brazzaville. Je lance un message pour dire que ce cadre rendu disponible pour les habitants de Ouenzé doit être bien tenu. C’est un bijou.»
A signaler que la BCI est devenue une filiale du Groupe BCP (Banque centrale populaire), d’origine marocaine.

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

NOUS VOUS DISONS MERCI !

Ce n’est pas être présomptueux que d’affirmer que notre fête fut belle. Nous avons célébré les 70 ans de création de La Semaine Africaine : nos Evêques nous ont soutenus, nos amis dans les chancelleries comme dans les autres organes d’information nous ont entourés de leur sollicitude. Par les nombreuses manières que nous offrent les technologies modernes d’aujourd’hui, nous avons reçu les témoignages affectueux venus de partout.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.