Sélectionner une page

Des agents de Télé-Congo agressés par des policiers

Chancevie Eva Koyo, journaliste, et Simplice Sékolé, technicien, ont pris leur part de la colère des policiers jeudi dernier. Ils ont été sauvagement roués de coups. Tous deux revenaient d’une veillée mortuaire d’un monteur d’images de Télé-Congo. L’incident a eu lieu à Talangaï, le sixième arrondissement de Brazzaville. Ses collègues parlent d’atteinte à la liberté de la presse. Faux, affirme une source policière qui, de son côté, explique que les deux journalistes avaient bravé l’ordre de quitter un ‘’nganda’’, la Force publique ayant reçu l’instruction de déguerpir le trop grand nombre de gens qui s’y trouvaient, question de faire respecter les mesures de lutte contre la COVID-19.

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Ils se rapprochent

L’attaque d’une église pentecôtiste dimanche dernier en Ituri relance la crainte d’un enserrement de l’Afrique centrale. Attribuée à l’AFDL, rébellion d’inspiration islamiste, cette attaque n’a pas surpris grand monde. Dans la cocotte-minute que représente cette région de la République démocratique du Congo, il y a bien longtemps que les affidés de l’Etat islamique ont placé cette partie de l’ex-Zaïre en coupe réglée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.