Sélectionner une page

ELECTIONS LEGISLATIVES ET LOCALES A BRAZZAVILLE : Vote anticipé des agents de la Force publique

ELECTIONS LEGISLATIVES ET LOCALES A BRAZZAVILLE : Vote anticipé des agents  de la Force publique

A six jours des élections législatives et locales, les agents de la Force publique (militaires, gendarmes et policiers) ont voté par anticipation, pour assurer la sécurité le jour des deux scrutins. Le 4 juillet 2022, ils se sont déplacés en grand nombre dans les onze centres retenus à Brazzaville et ont voté «dans la discipline et l’ordre», selon les autorités.

Henri Bouka, président de la Commission nationale électorale indépendante (CNEI), a visité quelques centres, notamment celui du CEG Nganga Edouard, dans le 3è arrondissement Poto-Poto. Le constat fait par lui, témoigne de la présence des représentants des différents candidats en lice dans les salles. «La forte mobilisation des électeurs témoigne de l’intérêt qu’ils accordent à ce vote anticipé», a-t-il estimé.
Quelques problèmes ont été signalés dans certaines localités. Ils pourraient emmener à un éventuel report du vote. «Nous avons eu, dans trois ou quatre localités à accès difficile, quelques soucis». Je crois qu’il n’y a que cela, mais il n’y a rien d’extraordinaire. Dans l’ensemble, le vote anticipé des personnels de la Force publique s’est bien déroulé», a-t-il affirmé. Les difficultés ont concerné Mbomo et Mbama, a-t-il indiqué. Elles seraient dues à l’éloignement.
Le général André Obami-Itou Fils, commandant en second des Forces de police a fait la ronde de quelques bureaux de vote de la ville de Brazzaville où un engouement aurait été constaté. Partout, il s’est rendu compte de l’effectivité et de l’affluence des agents de la Force publique. Du lycée Antonio Agostinho Neto de Talangai en passant par les CEG de la Liberté, Thomas Sankara à Djiri, où le général Obami-Itou a accompli son devoir civique.
A Ouenzé, Nganga Edouard, Angola Libre, l’école primaire Nkouka Boussoumbou à Madibou, les agents de la Force publique, cartes professionnelles ou cartes d’électeurs en main étaient tous disciplinés pour ce grand rendez-vous civique. A Nganga Edouard, l’un des centres retenus à Poto-Poto, certains électeurs ont eu du mal à retrouver leurs noms sur les listes affichées. C’est dans ce centre que le Chef d’Etat-major général des Forces armées congolaises, le général de division Guy Blanchard Okoi, a accompli son devoir civique. Dans la journée, le général de brigade aérienne, Chef d’Etat-major de l’armée de l’Air, Jean-Baptiste Philippe Tchicaya, s’est plié au même cérémonial. Alors que le général Jean-François Ndengué, commandant des Forces de police a voté au centre Lheyet Gaboka à Ouenzé.
A l’école Moussa Eta, jouxtant la Base aérienne, dans le 4è arrondissement Moungali, c’est le général commandant la Garde républicaine, Gervais Akouangué, qui est venu accomplir son devoir civique. Il a été imité peu de temps après par le général de brigade Serge Oboa, directeur général de la sécurité présidentielle, et par le général de brigade Nianga Ngatsé Mbouala.
A Djiri dans le 9e arrondissement et dans la commune avoisinante de Kintélé, les électeurs ont aussi répondu massivement à ce double scrutin dans la discipline, avec un bon niveau d’organisation.
Ces élections se sont bien déroulées, mais, des candidats se sont plaints, notamment de la non-présence de leurs logos dans leurs bulletins de vote.

Alain-Patrick
MASSAMBA

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

NOUS VOUS DISONS MERCI !

Ce n’est pas être présomptueux que d’affirmer que notre fête fut belle. Nous avons célébré les 70 ans de création de La Semaine Africaine : nos Evêques nous ont soutenus, nos amis dans les chancelleries comme dans les autres organes d’information nous ont entourés de leur sollicitude. Par les nombreuses manières que nous offrent les technologies modernes d’aujourd’hui, nous avons reçu les témoignages affectueux venus de partout.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.