Sélectionner une page

Emoi après la reconstitution des faits du braquage de la rue Nzoungou à Bacongo

Les habitants de Bacongo n’en croient par leurs oreilles. Le principal auteur du braquage opéré dans la rue Nzoungou et qui a enregistré deux morts, serait le beau-frère du propriétaire de la maison, en complicité, a-t-on appris, avec sa sœur aînée qui serait morte malheureusement quelques jours après, «probablement de dépression nerveuse», selon une source. D’après ses aveux, l’infortuné avait recruté sept autres complices, dont deux ont été arrêtés, les cinq autres étant en cavale. C’est la confusion chez les parents des familles du couple braqué. L’épouse n’était pas encore enterrée le jour de la reconstitution des faits (Lire notre Coup d’œil du jeudi dernier).

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

metier dangereux

Un journaliste du Cameroun, pays voisin, a été assassiné dimanche dernier à Yaoundé. Martinez Zogo, 51 ans, de la radio privée Amplitude FM de la capitale camerounaise, a été retrouvé presqu’en putréfaction. Comme pour ajouter à la sauvagerie, il a été brutalement torturé et mutilé comme pour souligner un acharnement à l’anéantissement, une volonté d’en finir avec la vérité que proclamait tout son engagement dans la lutte contre la corruption et dont son émission phare, ”Embouteillage”, s’était fait une renommée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.