Sélectionner une page

MINISTERE DES AFFAIRES, DE LA SOLIDARITE ET DE L’ACTION HUMANITAIRE : Mme Irène Marie Cécile Mboukou-Kimbatsa Goma inflexible sur les affectations

MINISTERE DES AFFAIRES, DE LA SOLIDARITE ET DE L’ACTION HUMANITAIRE : Mme Irène Marie Cécile Mboukou-Kimbatsa Goma inflexible sur les affectations

Recrutés au titre du quota des années 2019-2021, les 300 agents nouvellement affectés au ministère des Affaires sociales, de la solidarité et de l’action humanitaire, ont été soumis du 14 au 16 décembre dernier à un séminaire d’imprégnation sur les missions assignées à ce département. C’est la ministre Irène Marie Cécile Mboukou-Kimbatsa Goma qui a procédé à l’ouverture du séminaire.

Ces nouvelles recrues ont massivement répondu à l’invitation du ministère. Une marque de traduction de leur disponibilité à servir le pays, mais aussi de l’intérêt porté à ce séminaire qui avait pour objectif de les mettre dans le bain de la noble mission du MASSAH, celle d’être au service des personnes vulnérables et des laissés pour compte.
La ministre a demandé aux recrues de saisir ce moment d’échange et de partage pour comprendre et intérioriser les rouages du ministère, mais aussi les règles d’éthique et de déontologie qui devront désormais être le socle des valeurs qui guideront leur vie professionnelle.

Les nouvelles recrues

Grâce à ce séminaire, a-t-elle dit, «vous assimilerez que pour réussir dans le travail social, le respect de la hiérarchie et celui de l’usager sont des principes d’or comme le sont, tout autant la ponctualité, la discipline au travail, la compétence, l’amour du travail bien fait, le sens de la responsabilité et du dévouement».
Elle a salué leur affectation. «Nous vous accueillons à bras ouverts et souhaitons à vous tous, une prodigieuse carrière au service de la cause de personnes vulnérables dans le pays», a déclaré la ministre.
En plus de l’interpellation, son discours était une pédagogie. Irène Marie Cécile Mboukou Kimbatsa Goma a rappelé aux recrues que dans leur parcours professionnel, ils doivent avoir à l’esprit les valeurs fondamentales du travail social, la justice sociale, le respect de la dignité de la personne, l’altruisme, le respect et le dévouement professionnel, la disponibilité et la tolérance.
Pour elle, cette initiative devra être suivie par des formations pratiques qui seront organisées dans tous les services du ministère au profit tant du niveau central que dans les services déconcentrés et les établissements spécialisés.
«Le ministère aura besoin de votre disponibilité, de votre rigueur, de votre résistance aux tentations malsaines et aux antivaleurs, notamment l’absentéisme, le retard au travail, la paresse et la corruption», a insisté la ministre.
Et d’ajouter: «C’est à ces conditions que votre présence sera profitable et rentable pour votre administration».
Dégageant l’intérêt du séminaire, elle a expliqué à ces agents qu’ils ont été recrutés pour satisfaire l’intérêt général. «Ce qui en soi est une responsabilité, une mission dont nul ne peut prétendre s’acquitter sans être informé ou formé».
S’agissant des affectations, Mme Irène Marie Cécile Mboukou-Kimbatsa Goma a été ferme. «J’ai personnellement veillé à ce que le déploiement des agents mis à notre disposition prenne en compte la nécessité de pourvoir en personnel les services sociaux dans tous les départements du pays sans exclusion. C’est ainsi que vous allez vous préparer à vous départir de cette idée malsaine qui ne voit le fonctionnaire que comme serviteur de l’Etat dans les grandes villes. Etre affecté à l’intérieur du pays, n’est ni une punition, ni une sanction. C’est servir l’Etat là où le besoin se fait sentir, c’est-à-dire partout. Les jeunes fonctionnaires que vous êtes devraient s’y préparer», a-t-elle affirmé.
A noter qu’au cours de ce séminaire, ces recrues ont appris les substrats préalables et essentiels sur lesquels se bâtira au fil de temps leur carrière et se dessinera leur réussite professionnelle. A travers les différentes communications, ils ont appris à comprendre le ministère des Affaires sociales, de la solidarité et de l’action humanitaire.

Cyr Armel YABBAT-NGO

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

metier dangereux

Un journaliste du Cameroun, pays voisin, a été assassiné dimanche dernier à Yaoundé. Martinez Zogo, 51 ans, de la radio privée Amplitude FM de la capitale camerounaise, a été retrouvé presqu’en putréfaction. Comme pour ajouter à la sauvagerie, il a été brutalement torturé et mutilé comme pour souligner un acharnement à l’anéantissement, une volonté d’en finir avec la vérité que proclamait tout son engagement dans la lutte contre la corruption et dont son émission phare, ”Embouteillage”, s’était fait une renommée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.