Sélectionner une page

REMANIEMENT GOUVERNEMENTAL : Rien de bien nouveau !

REMANIEMENT GOUVERNEMENTAL : Rien de bien nouveau !

C’est le moins que l’on puisse dire de la nouvelle équipe gouvernementale publiée, samedi 24 septembre dernier, par le général de division à la retraite, Florent Ntsiba, directeur de cabinet du chef de l’Etat avec rang de ministre d’Etat. La nouvelle équipe dirigée par Anatole Collinet Makosso, reconduit le 22 août dernier, compte 37 membres dont 29 hommes et 8 femmes.

La nouvelle équipe gouvernementale dont la majorité des ministres a été reconduite ne fait pas l’unanimité au sein de l’opinion. Très sceptiques, certains Congolais pensent que c’est une copie collée. «On prend les mêmes et on continue», comme si le pays n’avait pas d’autres cadres.
Il n’y a pas eu un chambardement tel que l’attendaient les Congolais. Qu’à cela ne tienne: la nouvelle équipe aura pour objectifs de rétablir les équilibres macro-économiques; poursuivre les pourparlers avec le FMI (Fonds monétaire International); le problème récurrent de pénurie de carburant et d’eau, ainsi que le phénomène des délestages doivent être stables et au service de tous; les mouvements de contestation des jeunes diplômés avec lesquels il conviendrait entreprendre un dialogue afin d’éviter les spectacles désolants qui se déroulent devant le ministère de la Justice; la diversification de l’économie; l’assainissement du climat des affaires; l’apaisement du climat social avec les problèmes de salaires, des pensions de retraite et le paiement de la bourse des étudiants en retard; l’assurance maladie universelle; la question de la retraite automatique; la maîtrise des effectifs de fonctionnaires, etc.
Trois personnalités de l’ancien gouvernement ont été remerciées. Il s’agit de Roger Rigobert Andely des Finances, du budget et du portefeuille public; Dieudonné Moyongo, de la Culture et des arts et Destinée Hermella Doukaga, du Tourisme et des loisirs, actuelle deuxième questeur de l’Assemblée nationale.
Par contre, trois nouvelles personnalités ont fait leur entrée, notamment Jean Baptiste Ondaye, nommé ministre de l’Economie et des finances; Lydie Pongault, ministre de l’Industrie culturelle, touristique, artistique et des loisirs; Juste Désiré Mondelé, ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, de la décentralisation et du développement local.
Vingt-neuf ministres ont conservé leur portefeuille. Firmin Ayessa, Alphonse Claude N’Silou, Pierre Oba, Pierre Mabiala, Jean Jacques Bouya qui devient ministre d’Etat, Jean Claude Gakosso, Bruno Jean Richard Itoua, Nicéphore Antoine Thomas Fylla Saint-Eudes, Mme Rosalie Matondo, Mme Ghyslaine Ingrid Olga Ebouka Babackas, Léon Juste Ibombo, Mme Arlette Soudan-Nonault, Mme Inès Nefer Bertille Ingani qui s’est vue ajouter le secteur informel, Charles Richard Mondjo, Thierry Lézin Moungalla, Jean Luc Mouthou, Paul Valentin Ngobo, Jean Rosaire Ibara, Ange Aimé Wilfrid Bininga, Rodrigue Josué Ngouonimba, Gilbert Mokoki, Denis Christel Sassou-Nguesso, Hugues Ngouélondelé, Jacqueline Lydia Mikolo, Mme Delphine Edith Emmanuelle, Mme Irène Marie Cécile Mboukou-Kimbatsa Goma qui s’est vue annexer le département de la solidarité, Thierry Ghislain Manguessa Ebome, Ludovic Ngatsé qui s’est vu ajouter les Comptes publics et le portefeuille public, Luc Joseph Okio.
Cinq, par contre, ont changé de portefeuille: Honoré Sayi, ministre des Transports, de l’aviation civile et de la marine marchande; Emile Ouosso, ministre de l’Energie et de l’hydraulique; Jean Marc Tchystère-Tchicaya, ministre des Zones économiques spéciales, Raymond Zéphirin Mboulou, ministre de l’Intérieur, de la décentralisation et du développement local; Guy Georges Mbacka, ministre de l’Economie fluviale et des voies navigables
La particularité de ce Gouvernement, c’est qu’il compte un seul ministre délégué, au lieu de deux comme dans l’équipe précédente et cinq ministres d’Etat. On parle plus d’un réajustement que d’un remaniement. Pour preuve, il n’y a eu que 3 entrées sur les 38 membres que comptait l’ancienne équipe. Le ministère de l’Ordre public a disparu, au profit de l’Intérieur. De même, le tourisme et les loisirs ont été fusionnés à la culture. Tout comme la création du ministère de l’économie fluviale et des voies navigables qui est une vraie nouveauté.

KAUD

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

NOUS VOUS DISONS MERCI !

Ce n’est pas être présomptueux que d’affirmer que notre fête fut belle. Nous avons célébré les 70 ans de création de La Semaine Africaine : nos Evêques nous ont soutenus, nos amis dans les chancelleries comme dans les autres organes d’information nous ont entourés de leur sollicitude. Par les nombreuses manières que nous offrent les technologies modernes d’aujourd’hui, nous avons reçu les témoignages affectueux venus de partout.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.