Sélectionner une page

RENAPC : Validation de l’enquête sur l’impact de la Covid-19 sur les malades du VIH

RENAPC : Validation de l’enquête sur l’impact  de la Covid-19 sur les malades du VIH

Les résultats de l’enquête sur l’impact de la Covid-19 sur les personnes vulnérables au VIH demandée par le PNUD ont été rendus publics par le Réseau national des associations des positifs du Congo (RENAPC). lls ont été présentés et validés. C’était, mercredi 23 août à Brazzaville, en présence de Mme Fayolle Malonga, représentant le Programme national de lutte contre le Sida (PNLS).

Le but de cette enquête a été de faire une évaluation des répercussions de la pandémie et de l’accessibilité des services de prévention et de traitement, de déterminer l’influence de la pandémie sur l’offre et la demande de soins des personnes vivant avec le VIH (PVVIH) y compris les populations de manière générale, en ce qui concerne leur accès aux soins de santé.
Présentant les résultats issus de l’étude, Alban Mbama, psychologue-clinicien, expert en santé publique, coordonnateur du RENAPC a souligné que sur un échantillon de 500 personnes, soit 70,46% de femmes et 29,54% d’hommes, 455 étaient consentantes. Le cadre de l’étude est Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Nkayi, Ouesso et Pokola dans la période allant de mars 2020 à octobre 2022. La méthodologie utilisée était celle des choix raisonnés à tous les niveaux de la pyramide sanitaire. Les données ont été collectées via les tablettes et téléphones grâce à l’application Kobocollect.
Les résultats de cette présentation, a-t-il conclu, mettent en évidence l’impact dévastateur de la pandémie de Covid-19 sur les populations clés et les personnes vulnérables au VIH. La Covid-19 a entrainé une interruption des services de prévention, de dépistage et de traitement du VIH, amplifié les inégalités existantes, augmenté les obstacles à l’accès aux soins de santé et eu un impact économique significatif.
Au terme de l’exercice de la collecte des données sur le terrain, a relevé Jean-Pierre Mahoungou, directeur exécutif du RENAPC, «nous arrivons au stade de la présentation des résultats de cette enquête et par la même occasion la validation du Rapport de cette enquête. Nous avons travaillé avec une équipe de sept enquêteurs déployés dans quelques départements du pays. Mais aussi, avec un analyste à distance, au Burkina Faso, grâce à qui nous avons le résultat que nous vous présentons».

Alain-Patrick MASSAMBA

Inscrivez-vous pour recevoir une nouvelle mise à jour d'article

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Au pays de la démocratie monocolore

Nous sommes entrés dans la 4è mandature de notre Sénat. La semaine dernière, elle a installé ses plénipotentiaires, choisi son président. S’il s’était agi de langue, on aurait dit que le Sénat parlera désormais une langue unique. La nouvelle Chambre, en effet, est composée à la très écrasante majorité de partisans ou militants du PCT. Honneur au vainqueur. Aux sénatoriales du 20 août dernier, seuls 3 des 72 sénateurs sont venus de l’opposition comme nous l’écrivions déjà. Autant dire qu’elle ne pourra pas même chahuter une loi, espérer la mettre en échec !

Lire la suite

octobre 2023
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031