Sélectionner une page

50e ANNIVERSAIRE DE TALANGAÏ : Une célébration sous le signe de l’évocation et de la méditation

50e ANNIVERSAIRE DE TALANGAÏ : Une célébration sous le signe de l’évocation et de la méditation

Les populations de Talangaï ont célébré le 50ème anniversaire de l’existence de leur arrondissement, le vendredi 27 novembre 2020, par anticipation. L’arrondissement fut porté sur les fonts baptismaux le 28 novembre 1970, date à laquelle on célébre la proclamation de la République du Congo.

L’événement qui a eu pour cadre le siège de la mairie de cet arrondissement, était placé sous les auspices de l’administrateur-maire, Privat Frédéric Ndeke. Il s’est célébré en présence du ministre Léon Juste Ibombo; du premier secrétaire de l’Assemblée nationale, Pierre- Obambi; du premier secrétaire du Conseil départemental et municipal de Brazzaville, Clesh Atipo Ngapy et de l’administrateur-maire de Mfilou, Mme Ngakabi.
Les présidents des délégations spéciales des douze quartiers que compte cet arrondissement n’ont pas manqué cet évènement puisqu’ils ont reçu des distinctions de la part du ministre Léon Juste Ibombo, ainsi que des autres personnalités présentes à cette cérémonie qui s’est déroulée en format réduit, à cause de la pandémie de COVID-19.
Des évocations axées sur le parcours de ces 50 ans d’histoire ont ponctué cette cérémonie. «A sa création, en 1964, dont les premiers occupants sont les expulsés de Léopoldville (Kinshasa) chassés par Moïse Tschombé, Premier ministre de l’époque, Talangaï était encore une forêt, une zone sablonneuse», a indiqué Léonard Hyppolite Malonga, le représentant de la famille Joseph Ngobali.
Privat Frédéric Ndeke, actuel maire a peint le tableau de ses douze ans à la tête de cet arrondissement. Pour lui, les attentes des populations demeurent. Il s’agit de la réhabilitation de diverses infrastructures tombées en ruine, ainsi que de l’épineux problème récurrent d’ensablement, d’inondation et d’érosion qui demeurent d’actualité. «Depuis notre prise de fonction, nous avons lancé l’opération coup de poing assainissement, afin de nous débarrasser des épaves des véhicules et autres engins qui obstruaient la voie publique; l’organisation d’une collecte qui a engrangé la somme de 10 millions de F.CFA qui a permis la construction de certaines maisons des citoyens détruites pendant la tragédie du 4 mars 2012. Nous avons aussi initié une boîte aux lettres pour toutes les suggestions utiles, mais les attentes des populations demeurent toujours, notamment la réalisation d’autres projets, surtout l’achèvement des travaux de construction du tribunal d’Instance de Ouenzé-Talangaï, la réhabilitation de l’école de la Tsiemé, ainsi que les centres de santé intégré (CSI) de Mpila et Ngamakosso. Talangaï est devenu une grande cité avec plusieurs infrastructures et voiries urbaines sorties de terre. La Congolaise de banque (LCB), La Banque congolaise de l’Habitat BCH), l’inspection divisionnaire des impôts, le bitumage des avenues des prolétaires dites des cimetières et Jean Dominique Okemba, rue Tchitondi, Yaba, ainsi que la construction du viaduc servant de deuxième sortie nord de Brazzaville et de deux passages supérieurs, font la fierté de Talangaï. Ces réalisations ont été obtenues grâce à la municipalisation accélérée. Avec une superficie de 10. 221 hectares pour une population estimée à 600.000 habitants, Talangaï compte douze quartiers, neuf marchés domaniaux, un commissariat central de Police à la Tsiemé», a-t-il énuméré.
C’est par la visite de l’exposition vernissage photos des activités menées au cours des douze ans de fonction de l’actuel maire qu’a pris fin cette cérémonie.
Depuis sa création, onze adjoints-au maire, administrateurs-maires délégués et maires, selon les diverses appellations, se sont succédé à la tête de cette mairie.

Pascal
BIOZI KIMINOU

Inscrivez-vous à notre newsletter

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Le Pape est chez nous !

Après un report en juillet, le voyage du Pape en République démocratique du Congo et au Soudan du Sud se matérialise enfin. Depuis mardi le Souverain pontife est à Kinshasa, en attendant d’arriver en fin de semaine à Djouba, capitale du Sud Soudan. Ce voyage se veut un pèlerinage de paix, une invite à la réconciliation, un rappel à cette humanité que le contact avec l’évangile du Salut devrait avoir rendu plus sensible à la sacralité de la vie humaine.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

février 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728