Sélectionner une page

Ces marchés domaniaux qui font honte

Un marché, pour jouer pleinement son rôle, obéit à certaines conditions. Entre autres celles liées à l’hygiène publique. Or, les marchés domaniaux de Brazzaville ne seraient pas ce dont on devrait en penser. On continue à y écouler des denrées alimentaires à même le sol dans un environnement hostile à la santé des citoyens. Au marché Total, le plus grand du Congo, le site du deuxième module non encore construit devient une décharge publique. Il y monte des odeurs âcres. Par ailleurs, quand il pleut, de nombreux marchés se transforment en boue pour certains comme au marché Total où il faut porter des bottes pour circuler, en torrent pour d’autres, comme le marché du Plateau des 15 ans, dans l’arrondissement 4 Moungali par manque de caniveau. Celui de l’avenue des Seizièmes est bouché, quand d’autres agonisent sous le poids des bâtisses alentours. Quelles impressions ces marchés donnent-ils aux touristes?

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Ils se rapprochent

L’attaque d’une église pentecôtiste dimanche dernier en Ituri relance la crainte d’un enserrement de l’Afrique centrale. Attribuée à l’AFDL, rébellion d’inspiration islamiste, cette attaque n’a pas surpris grand monde. Dans la cocotte-minute que représente cette région de la République démocratique du Congo, il y a bien longtemps que les affidés de l’Etat islamique ont placé cette partie de l’ex-Zaïre en coupe réglée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.