Sélectionner une page

COOPERATION : Double audience auprès du Premier ministre

COOPERATION : Double audience auprès du Premier ministre

Le premier Ministre Anatole Collinet Makosso a reçu en audience à la Primature le mercredi dernier les ambassadeurs de l’Union européenne, Glacomo Durazzo et celui de Cuba, José Antonio Gonzalez. Leurs échanges ont porté sur des questions de coopération.
Le diplomate européenne, Glacomo Durazzo, était le premier à être reçu par le Premier ministre, pour parler des questions liées à la des forêt. L’UE et le Congo entendent signer un partenariat sur la gestion des forêts pour renforcer la coopération dans la gouvernance et la valorisation de l’économie forestière dans l’économie nationale. «On a cette initiative de ce partenariat avec nos états membres et le montant globale de l’aide de l’UE et de ses états membres dans le domaine forestier est évalué à plus de 150 millions d’euro pour les trente prochaines années», a indiqué l’ambassadeur de l’UE au Congo.
Le premier ministre a, par la suite, reçu l’ambassadeur de Cuba au Congo, José Antonio Garçia Gonzalez. Au menu de leurs entretiens, la formation des étudiants congolais en médecine à Cuba. «Je suis venu voir le Premier ministre pour discuter», a-t-il déclaré.
Une première vague d’étudiants est déjà revenue au pays, puis une deuxième. «La coopération entre Cuba et le Congo va continuer, mais le nombre d’étudiants Congolais à Cuba va baisser. Beaucoup des jeunes congolais après avoir obtenu leurs diplômes veulent revenir au Congo. C’est une décision que les étudiants ont prise avec le Gouvernement congolais pour venir travailler et soigner les populations», a expliqué José Antonio Gonzalez.

Jophé LOUBAKI (Stagiaire)

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Ils se rapprochent

L’attaque d’une église pentecôtiste dimanche dernier en Ituri relance la crainte d’un enserrement de l’Afrique centrale. Attribuée à l’AFDL, rébellion d’inspiration islamiste, cette attaque n’a pas surpris grand monde. Dans la cocotte-minute que représente cette région de la République démocratique du Congo, il y a bien longtemps que les affidés de l’Etat islamique ont placé cette partie de l’ex-Zaïre en coupe réglée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.