Sélectionner une page

De la lassitude, ils passent à la contestation directe

Des abonnés de la société E2C (Energie électrique du Congo) en colère contre la distribution irrégulière de l’électricité à Brazzaville ont organisé vendredi 8 avril dernier une marche pacifique, du rond-point Ebina, à Talangaï, le sixième arrondissement, jusqu’au siège d’E2C, au centre-ville. Alors qu’on croyait leur appel à cette marche populaire, relayé sur les réseaux sociaux, comme un canular, finalement, l’initiateur de ce mouvement et ses amis ont été interpellés par la police pour avoir bravé un interdit de la Préfecture «pour des motifs impérieux d’ordre public» signifié deux jours avant. D’après leurs témoignages, ils auraient été brutalisés avant d’être relaxés.

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Ils se rapprochent

L’attaque d’une église pentecôtiste dimanche dernier en Ituri relance la crainte d’un enserrement de l’Afrique centrale. Attribuée à l’AFDL, rébellion d’inspiration islamiste, cette attaque n’a pas surpris grand monde. Dans la cocotte-minute que représente cette région de la République démocratique du Congo, il y a bien longtemps que les affidés de l’Etat islamique ont placé cette partie de l’ex-Zaïre en coupe réglée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.