Sélectionner une page

DIOCESE DE DOLISIE : Mgr Toussaint Ngoma Foumanet a pris possession canonique de son siège épiscopal

DIOCESE DE DOLISIE : Mgr Toussaint Ngoma Foumanet a pris possession canonique de son siège épiscopal

Supérieur provincial des spiritains du Congo, le dernier poste de l’exercice de son ministère presbytéral et devenu le premier évêque spiritain de nationalité congolaise, Mgr Toussaint Ngoma Foumanet a été ordonné évêque et a pris possession canonique du siège épiscopal de Dolisie, dimanche 31 juillet 2022, dix-huitième dimanche du Temps ordinaire de l’Année liturgique-C-. C’était au cours d’une messe au stade municipal Paul Sayal Moukila de Dolisie, en présence de M. Anatole Collinet Makosso, Premier ministre, représentant le Président de la République et des membres des Corps constitués.

C’est le cardinal Dieudonné Nzapalainga, archevêque métropolitain de Bangui (RCA), consécrateur principal, qui lui a conféré cette ordination épiscopale, avec comme co-consécrateurs NN.SS. Javier Herrera Corona, nonce apostolique au Congo et au Gabon, Miguel Angel Olaverri Aroniz, archevêque métropolitain de Pointe-Noire, et de la Province ecclésiastique du Sud-Ouest (PESO). Mgr Ngoma Foumanet avait été nommé le 11 mai dernier par le Pape François, le stade Paul Sayal Moukila a vibré de manière authentique à l’occasion de sa messe d’ordination épiscopale, il est le deuxième évêque de Dolisie, le plus jeune diocèse du Congo qui n’a que 9 ans.

Mgr Toussaint Ngoma Foumanet, Nouvel Evêque de Dolisie

La messe a débuté à 10h et a pris fin à 14h 45. Sa présidence a été assurée au début par le cardinal archevêque de Bangui qui a transmis le témoin au nouvel évêque en cours de célébration. Elle a été concélébrée par NN.SS. Bienvenu Manamika Bafouakouahou, archevêque métropolitain de Brazzaville, de la Province ecclésiastique du Centre (PEC), président de la Conférence épiscopale du Congo (CEC), premier évêque de Dolisie; Urbain Ngassongo, évêque de Gamboma, vice-président de la CEC; Victor Abagna Mossa, archevêque métropolitain d’Owando et de la Province ecclésiastique du Nord (PENORD); Ildevert Mathurin Mouanga, évêque de Kinkala; Daniel Mizonzo, évêque de Nkayi; Franck Daniel Nzika, évêque d’Impfondo; Gélase Armel Kema; évêque de Ouesso; Hervé Itoua, évêque émérite de Ouesso; Sévérin Nziengui, évêque de Makokou, au Gabon; Belmiro Cuika, évêque de Cabinda; Mgr Andrea Giovita, secrétaire de la Nonciature apostolique du Congo.

L’arrivée du Premier ministre au stade municipal Paul Sayal Moukila

Ont également concélébré cette messe animée par la chorale diocésaine et le chœur diocésain de la Schola Populaire, plusieurs prêtres œuvrant aussi bien dans le diocèse à l’honneur, dans les différents diocèses du pays qu’à l’étranger, à l’instar du père Alain Mayama, supérieur général de la Congrégation du Saint-Esprit, venu de Rome, sa terre de mission pour la circonstance, les abbés Antonio Mabiala, secrétaire général de l’Association des conférences épiscopales de la région de l’Afrique centrale (ACERAC), Brice Armand Ibombo, secrétaire général de la CEC, Lambert Kionga, secrétaire général adjoint et gestionnaire de la CEC, membre du clergé diocésain de Dolisie, Alain Loemba Makosso et Pierre Mpandzou Mianfouna, «Mataba», vicaires généraux de Pointe-Noire et de Nkayi; Jean Baptiste Ngoyi Ngoma, jusqu’ici, administrateur diocésain de Dolisie et coordonnateur général de la fête d’ordination, qui a transmis le témoin au nouvel évêque, Télesphore Bourandou, doyen du clergé diocésain de Dolisie, Philippe Mabiala, doyen du conseil des consulteurs, Alphonse Konioka, membre du conseil presbytéral, etc.

Le cardinal Dieudonné Nzapalainga imposant les mains sur le nouvel évêque

Côté officiel, il y a eu la présence de MM. Pierre Mabiala, ministre d’Eat, ministre des Affaires foncières et du domaine public; Emile Ouosso, ministre des Zones économiques spéciales et de la diversification économique; Honoré Nsayi, ministre de l’Energie et de l’hydraulique; Mmes Arlette Soudan Nonault, ministre de l’Environnement, du développement durable et du bassin du Congo, Destinée Hermella Doukaga, ministre du Tourisme et des loisirs ainsi que plusieurs autorités civiles et militaires.
Les membres du Conseil œcuménique des Eglises chrétiennes du Congo, aux côtés des religieux, religieuses de diverses congrégations, et des fidèles laïcs venus aussi bien du diocèse à l’honneur, de différents diocèses du pays que de l’étranger ont été aussi comptés parmi les participants à la messe.
L’abbé Philippe Mabiala a présenté le candidat à l’épiscopat au consécrateur principal afin qu’il puisse l’ordonner pour la charge de l’épiscopat. «Vous devez avoir reçu la lettre émisoriale m’autorisant à l’ordonner évêque» a demandé le consécrateur principal en recommandant d’en faire la lecture. C’est alors que Mgr Andrea Giovita a fait la lecture de la bulle papale relative à l’événement du jour.
L’homélie du cardinal Dieudonné Nzapalainga s’est focalisée autour des conseils qu’un aîné dans l’épiscopat prodigue à son cadet qui vient de faire son entrée dans ce cercle des dignitaires de l’Eglise. Il lui a conseillé d’être un évêque de tout le monde et non seulement des catholiques. Il a recommandé aux fidèles chrétiens de prier quotidiennement pour leur nouveau pasteur et de le soutenir de diverses manières. Il a instruit les chrétiens à adopter une attitude filiale vis-à-vis de leur pasteur. S’adressant au nouvel évêque, le prédicateur lui a fait savoir: «Père Toussaint, la mission d’Évêque, ce n’est pas toi qui te l’attribues et encore, ce ne puis être qu’à l’aide de tes forces que tu l’assumeras. Dieu qui sonde les reins et les cœurs1 t’a librement choisi pour que tu prennes soin de toutes ses brebis établies sur le territoire de Dolisie, toutes sans exception, sans considération d’appartenance politique, religieuse, ethnique et culturelle. Ne manque pas d’adorer le Seigneur qui te confie cette mission et de trembler devant sa grandeur.

Les archevêques, évêques et les prêtres en procession d’entrée à la messe

Père Toussaint, l’anneau que tu vas bientôt recevoir, l’un des symboles de l’épiscopat, est le signe de cette union indissoluble qui te lie avec le Seigneur, avec le collège des Apôtres dont tu continues la mission, avec le Saint Père et tes pairs évêques mais encore avec ton diocèse. L’anneau épiscopal peut être assimilé à un éloquent symbole de synodalité, autrement dit, un signe de communion et de coresponsabilité lesquelles peuvent garantir le succès de la mission, l’authenticité du témoignage apostolique et la joie de l’Évangile. Père Toussaint, dorénavant te voilà uni au diocèse de Dolisie, à son presbyterium, à ses agents pastoraux, à sa population entière, chrétiens, musulmans, adeptes de religions traditionnelles, pour le meilleur et pour le pire. C’est un lien d’amour qui, grâce à l’exercice des pouvoirs d’enseigner, de gouverner et de sanctifier liés à ta charge, devra favoriser ta propre sanctification et celle des brebis qui te sont confiées. Il te faudra en tout temps prier le Seigneur, propriétaire de la Vigne, de te combler du don de discernement pour que tu saches choisir ce qui convient au bonheur de ton peuple dans sa diversité constitutive. Père Toussaint, te dépouiller de tout au moment de recevoir ta nouvelle mission et tout au long de son exercice te permettra de te remplir du Christ et de laisser le Saint Esprit conduire tes projets pastoraux et les harmoniser avec le dessein du Père. Dans la mission du pasteur, il y a une dimension providentielle. Le pasteur est sans domicile fixe. Comme le Maître, il n’a pas d’endroit où reposer la tête (Cf. Mt 8, 20). Dieu prend soin de lui, il veille sur lui.»
Après l’homélie a eu lieu l’exécution du rite d’ordination épiscopale marqué par la litanie des saints, l’imposition des mains par les archevêques et évêques concélébrants, et la remise des insignes épiscopaux incarnant l’autorité et le pouvoir épiscopaux, notamment: l’anneau épiscopal, la calotte, la mytre et la crosse. Le tout couronné par l’installation sur le fauteuil de la présidence de la messe, tenant lieu de cathèdre.

Une vue des membres du Gouvernement participant à la messe

Après ce rite, a suivi le baiser de paix entre le consécrateur principal et le nouvel évêque et entre celui-ci et les archevêques, évêques concélébrants. Ensuite, le nouvel évêque de Dolisie est allé présenter ses civilités au Premier ministre, Chef du Gouvernement, représentant le Président de la République.
La présentation des obédiences des membres du clergé diocésain au nouvel évêque de Dolisie a été aussi un des moments forts de cette célébration eucharistique. C’est l’abbé Béranger Mabounda, coryphée du jour, qui a inauguré ce rite, alors que l’abbé Chérubin Mambou, curé de la paroisse Saint Michel de Moupépé l’a clôturé.
Après la présentation des obédiences, le nouvel évêque accompagné des évêques de Kinkala et de Ouesso, à botd d’un véhicule apprêté pour la circonstance a fait le tour du stade, impartissant sa bénédiction aux participants à la messe
Le Premier ministre, Chef du Gouvernement a ouvert la longue procession des offrandes au cours de laquelle les participants à la messe ont témoigné sympathie, affection, réconfort et générosité au nouveau pasteur de Dolisie.

Une vue des prêtres concélébrants

Vers la fin de la messe, l’abbé Armand Brice Ibombo a présenté les archevêques et évêques concélébrants ainsi que les différentes délégations venues de RCA conduite par le cardinal Nzapalainga, du Cameroun, du Gabon, du Cabinda, de RDC et de France pour vivre cet heureux événement qui marque l’histoire de ce jeune diocèse qui accomplira dix ans d’existence l’année prochaine.
Le doyen du clergé diocésain de Dolisie a exprimé sa joie d’accueillir le nouvel évêque comme le pasteur propre de ce jeune diocèse dédié à Notre-Dame Auxiliatrice de Marie Immaculée dès sa création, le 24 mai 2013, «Excellence, votre manière d’être fera de vous un évêque soit heureux, soit malheureux», a-t-il déclaré.

Le nouvel évêque de Dolisie entouré des évêques de Kinkala et de Ouesso, faisant le tour du stade, impartisssant sa bénédiction aux participants à la messe

L’abbé Jean Baptiste Ngoyi Ngoma a exprimé au nom du diocèse de Dolisie qu’il a administré durant la vacance du poste épiscopal toute sa reconnaissance au nouvel évêque de Dolisie à qui il a transmis le témoin du gouvernement pastoral de ce diocèse en ce jour solennel.
Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouahou est intervenu pour demander à son successeur de continuer à paître vers de verts pâturages la portion du troupeau de Dieu que l’Eglise lui a confiée, en veillant sur le bien-être des chrétiens de son diocèse. Le premier évêque de Dolisie a suggéré à son successeur de continuer à organiser les processions mariales au mois de mai afin que la Vierge Marie, patronne du lieu, se manifeste davantage dans la vie de ce diocèse qui lui est dédié. Le président de la CEC a aussi témoigné de sa reconnaissance à M. Denis Sassou Nguesso, Président de la République, Chef de l’Etat, pour sa contribution substantielle à la réussite de cet événement d’envergure nationale et internationale.

Une vue des participants à la messe sur les gradins du stade Paul Sayal Moukila

S’exprimant en dernier, Mgr Toussaint Ngoma Foumanet a dit toute sa reconnaissance au Saint-Père pour la confiance qu’il a bien voulu placer en lui en le nommant évêque de ce diocèse, au cardinal archevêque de Bangui venu droit de la Guinée Equatoriale en passant par le Gabon, pour avoir accepté de présider cette Eucharistie, à ses confrères dans l’épiscopat de l’avoir accueilli au sein de la Conférence épiscopale du Congo, au clergé diocésain et aux chrétiens de l’avoir reçu comme leur nouveau pasteur. Le nouvel évêque de Dolisie a prôné l’unité, la solidarité, la franche collaboration et la cohésion autour de sa personne et de son ministère épiscopal.

Gislain Wilfrid BOUMBA
(De retour de Dolisie)
Note: 1Cf. Jr 17, 10.

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

NOUS VOUS DISONS MERCI !

Ce n’est pas être présomptueux que d’affirmer que notre fête fut belle. Nous avons célébré les 70 ans de création de La Semaine Africaine : nos Evêques nous ont soutenus, nos amis dans les chancelleries comme dans les autres organes d’information nous ont entourés de leur sollicitude. Par les nombreuses manières que nous offrent les technologies modernes d’aujourd’hui, nous avons reçu les témoignages affectueux venus de partout.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.