Sélectionner une page

ECTION PRESIDENTIELLE : Antoine Ngouala explique les raisons du 100% de Denis Sassou-Nguesso à Londéla-Kayes

Le député de Londéla-Kayes, Antoine Ngouala, a animé le 4 mars dernier à Mfilou, une conférence de presse sur le thème: «Pourquoi et comment le peuple de Londéla-Kayes a voté 100% pour le candidat Denis Sassou-Nguesso».

Le conférencier qui est le député de la circonscription, était en même temps le directeur de campagne du candidat Denis Sassou-Nguesso à Londéla-Kayes. Il a tenu à partager avec les journalistes le pourquoi et le comment le peuple de son district a voté à 100%pour le candidat de la majorité présidentielle. «Parce que, c’est de notoriété nationale, le peuple de Londéla-Kayes est un peuple pacifique. Il ne pouvait voter que pour le candidat qui garantirait une paix longue et durable au Congo. Et parmi les sept en lice, c’est bien Denis Sassou-Nguesso», a-t-il expliqué.
«La paix, crédo de Denis Sassou-Nguesso, demeure le principal atout de Londéla-Kayes qui n’a jamais connu de guerre civile», a-t-il souligné.
Il a affirmé que depuis le retour de la paix dans le pays, «les élections se passent sans problème dans le district de Londéla-Kayes. Les résultats sont toujours en faveur de l’homme de la paix». C’est un pacte de fidélité: «Aucune élection ne lui a échappé, ni ne lui échappera», a prédit le conférencier qui pense que Denis Sassou-Nguesso sera toujours candidat jusqu’en 2031.
Et quand les journalistes l’ont renvoyé à la Constitution qui limite le nombre de mandats, il élude la question. «Après 2026, le règne du PCT va continuer, même sans Denis Sassou-Nguesso»!
En dehors de la paix garantie par son candidat, le conférencier estime qu’il y a aussi le respect des engagements et des promesses qui a pesé sur le vote: «Le président candidat à fait la promesse de goudronner la route Dolisie-Londéla-Kayes. Ce qu’il a fait pour Kibangou, il le fera pour Londéla-Kayes. Voilà pourquoi Londéla-Kayes a fait confiance à cette parole de l’homme qui fait ce qu’il dit».
Selon le député, le président a une dette envers le peuple de Kibangou et de Londela-Kayes. «De la même manière qu’il a offert un lycée en 2009 en reconnaissance de la loyauté de ce peuple, de la même manière il entend nommer à de hautes fonctions d’Etat les cadres originaires de Londéla-Kayes et de Kibangou. Voilà pourquoi le coup KO était imparable», a indiqué Antoine Ngouala.
Il a expliqué que le peuple sundi et de Londéla-Kayes ont fait jonction pour soutenir Denis Sassou-Nguesso: «C’est faisant l’union sacrée des cadres du district, toutes obédiences confondues qu’on est parvenu à ce résultat…Nous sommes partis avec l’objectif de dire aux parents que seule l’union fait la force…Tel a été le message clair et limpide véhiculé en chœur par l’équipe de campagne et qui a convaincu les populations de Londéla-Kayes. Tout ceci appuyé par la maxime ancestrale qui dit en langue Sundi: Wateta Nsondé kaba, c’est à-dire avant de critiquer ou d’exiger des pouvoirs publics, il faut savoir donner», a-t-il justifié.

KAUD

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Ils se rapprochent

L’attaque d’une église pentecôtiste dimanche dernier en Ituri relance la crainte d’un enserrement de l’Afrique centrale. Attribuée à l’AFDL, rébellion d’inspiration islamiste, cette attaque n’a pas surpris grand monde. Dans la cocotte-minute que représente cette région de la République démocratique du Congo, il y a bien longtemps que les affidés de l’Etat islamique ont placé cette partie de l’ex-Zaïre en coupe réglée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.