Sélectionner une page

EDUCATION : Le Congo participe au sommet mondial sur l’éducation

EDUCATION : Le Congo participe au sommet mondial sur l’éducation

Le secrétariat général des Nations unies avec les Etats membres organisent à New York, aux Etats-Unis d’Amérique courant septembre, un sommet sur l’éducation. Le Congo y sera représenté au plus haut niveau par le Président de la République Denis Sassou Nguesso. Dans cette optique, les Etats membres ont été appelés notamment à organiser des consultations nationales, les 12 et 13 août 2022, en vue d’identifier les goulots d’étranglement et les défis du système éducatif; proposer des pistes d’action thématiques pour assurer la transformation de l’éducation et mener le plaidoyer pour susciter un engagement et une mobilisation publique plus accrus en faveur de l’éducation.

La rencontre mondiale sur l’éducation portera sur les changements des politiques éducatives; la planification sectorielle de l’éducation; la programmation et la gestion budgétaires, tenant compte des effets néfastes de la COVID-19; la mise en œuvre effective de l’Objectif de développement durable 4 axée «sur une éducation de qualité pour tous» et la réinvention du futur de l’éducation.
Le Congo, faisant suite au cahier des charges universel, a organisé avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers, des consultations nationales sur l’ensemble des douze départements. Ces consultations ont été centrées autour des thématiques: les écoles inclusives, équitables, sûres et saines; les enseignants, l’enseignement, la qualité de l’éducation et la profession enseignante; l’apprentissage ainsi que les compétences pour la vie. Le travail et le développement durable; le financement de l’éducation; l’apprentissage et la transformation numériques, aussi bien l’impact de la COVID-19 et la transformation de l’éducation.
«Cette vaste réflexion nous a permis de dessiner, à partir des rapports départementaux, le futur de l’éducation au plan national et international, à travers le rapport national adopté et qui est assorti de recommandations», a dit le ministre de l’Enseignement préscolaire Jean-Luc Mouthou, qui a, par ailleurs relevé que ce rapport national est arrivé à point nommé, au moment où le Congo s’est lancé dans une réforme hardie de son système éducatif, à travers les états généraux de l’éducation en préparation.
Le coordonnateur-résident du système des Nations unies, Chris Mburu a souligné que la concertation nationale est intervenue au moment crucial où le Congo s’est engagé dans une importante initiative nationale portant sur l’organisation des états généraux de l’éducation nationale, de la formation et de la recherche. «Il cherche à construire un pacte social durable et à renforcer les performances du système éducatif à travers le triptyque ‘’équité, pertinence et efficacité’’ en articulation avec l’agenda international des ODD et la stratégie continentale de l’éducation de l’Union africaine (UA)», a-t-il dit, réaffirmant l’engagement des Nations unies à soutenir le Congo dans la promotion d’une éducation de qualité.
Reconnaissant le rôle majeur de l’éducation, les acteurs réunis pour les consultations nationales ont formulé neuf recommandations entre autres: prendre des mesures nécessaires pour accroître l’offre publique d’éducation; élaborer un nouveau cadre d’orientation curriculaire, prenant en compte les besoins de l’économie nationale et du marché de l’emploi; assurer la formation de tous les enseignants sur la pédagogie de l’apprentissage numérique, la maîtrise de l’utilisation des TIC et la gestion de l’enseignement à distance; rouvrir les écoles de formation des formateurs de l’enseignement et de la formation technique et professionnelle prenant en compte l’utilisation des TIC et accroître l’offre de formation professionnelle et qualifiante des jeunes aux métiers; augmenter les ressources publiques allouées au secteur de l’éducation à hauteur d’au moins 20% du budget de l’Etat et amplifier les financements publics alloués à l’enseignement technique et à la formation professionnelle; renforcer le dispositif national de résilience du système éducatif face aux crises et catastrophes, à travers le développement d’une stratégie nationale harmonisée. «Au nom du Gouvernement, je prends acte des précieuses recommandations et m’engage à les porter au plus haut niveau de l’Exécutif», a indiqué le ministre de l’Enseignement général, qui avait à ses côtés son collègue de l’Enseignement technique et professionnel, Ghislain Thierry Maguessa Ebomé.

Esperancia
MBOSSA-OKANDZE

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

NOUS VOUS DISONS MERCI !

Ce n’est pas être présomptueux que d’affirmer que notre fête fut belle. Nous avons célébré les 70 ans de création de La Semaine Africaine : nos Evêques nous ont soutenus, nos amis dans les chancelleries comme dans les autres organes d’information nous ont entourés de leur sollicitude. Par les nombreuses manières que nous offrent les technologies modernes d’aujourd’hui, nous avons reçu les témoignages affectueux venus de partout.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.