Sélectionner une page

EVENEMENT : Les Brasseries du Congo célèbrent 70 ans d’existence!

EVENEMENT : Les Brasseries du Congo célèbrent 70 ans d’existence!

Implantée en République du Congo depuis 1952, la brassicole BRASCO, actrice économique majeure, vient de totaliser ses 70 ans. Le lancement officiel de cette célébration a eu lieu jeudi 21 juillet dernier, à Brazzaville, sous l’autorité de son directeur général François Gazania, en présence du secrétaire général de la société, Yves Makaya. Une conférence de presse a été organisée à cette occasion, pour informer l’opinion nationale et internationale sur les réalisations de BRASCO, ses projections et ses engagements pour les prochaines décennies.

C’est François Gazania qui a ouvert la rencontre, en évoquant le parcours de BRASCO. «Le parcours du leader brassicole, une success story made in République du Congo est un rare exemple de longévité entrepreneuriale en Afrique…En tant qu’acteur économique majeur et entreprise citoyenne, nous voulons porter un message clair: nous sommes au Congo depuis 70 ans, et là pour durer encore de nombreuses décennies. Pour remercier de leur soutien l’ensemble de nos parties prenantes, nous les invitons à célébrer ce moment à nos côtés…Projetons-nous ensemble, vers l’avenir commun», a-t-il dit.
En 70 ans, l’entreprise a développé et lancé 19 marques iconiques de bières, boissons gazeuses et prémix. Il s’agit, entre autres, de la Ngok’, seule bière locale importée aux Etats Unis en 1991; la Primus, première bière internationale produite au Congo en 1952; la Class et la Mutzig qui ont remporté en 2016 une médaille d’or pour leur qualité supérieure; Coca-Cola et Fanta, parmi les marques de soda les plus célèbres au monde… «Ces succès reflètent le soin que nous accordons à l’excellence de nos processus brassicoles, à l’innovation et à l’engagement de nos équipes», a fait savoir le numéro 1 de BRASCO.
Pour les responsables de la société, cet anniversaire est non seulement un motif de fierté et de profonde joie, mais aussi une occasion d’affirmer que BRASCO est résolument tournée vers l’avenir. Un avenir en commun aux côtés des Congolais puisque BRASCO, c’est aussi près de 850 emplois directs créés au Congo, plus de 70.000 personnes vivant de la vente et de la distribution de ses produits. Enfin, c’est la première entreprise du Congo à former ses employés aux plus hauts niveaux de certifications internationales: les normes ISO 22000, FSSC 22000, ISO 9001 ou ISO 14001.
Yves Makaya, secrétaire général de BRASCO, a déclaré: «ce 70e anniversaire nous procure une grande joie que nous souhaitons communiquer à l’ensemble des Congolais…c’est donc l’occasion de rappeler que BRASCO est une entreprise leader, grâce à son obsession pour ses clients et consommateurs; une entreprise tournée vers l’avenir, avec la communauté au cœur de son projet; une entreprise responsable et engagée auprès de la société congolaise. Bref, c’est tout l’objet d’un programme…».
BRASCO nourrit l’ambition de recruter et de former encore plus de jeunes et de talents locaux, afin de contribuer à la montée en compétence des communautés et à la diffusion pérenne du savoir. Elle entend œuvrer en faveur de la sécurité alimentaire. C’est ainsi que pour les 5 prochaines années, elle sera mobilisée sur toute la chaîne de valeur, afin de promouvoir la production durable du maïs, du riz et du sorgho. A cela s’ajoute l’accès des populations à l’eau potable, à l’électricité et aux services de santé.
La protection de l’environnement est au centre des préoccupation de BRASCO qui entend de réduire de 50% ses émissions du CO2 (gaz carbonique) d’ici à 2025, pour tendre à une neutralité carbone à l’horizon 2040.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Le Pape est chez nous !

Après un report en juillet, le voyage du Pape en République démocratique du Congo et au Soudan du Sud se matérialise enfin. Depuis mardi le Souverain pontife est à Kinshasa, en attendant d’arriver en fin de semaine à Djouba, capitale du Sud Soudan. Ce voyage se veut un pèlerinage de paix, une invite à la réconciliation, un rappel à cette humanité que le contact avec l’évangile du Salut devrait avoir rendu plus sensible à la sacralité de la vie humaine.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

février 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728