Sélectionner une page

FIN DE SAISON SPORTIVE : Une évidence et des questions

FIN DE SAISON SPORTIVE : Une évidence  et des questions

Le 29 septembre marque la fin de la saison sportive 2021-2022 ouverte le 12 octobre 2021. Le ministère en charge des sports en a établi un bilan mitigé. Tout le monde est unanime: la réussite n’était pas totalement au rendez-vous.
Le bilan de la saison 2021-2022 est globalement négatif, au regard des statistiques publiées par les services habilités du ministère des Sports et lue lors de la cérémonie officielle de clôture présidée par le ministre Hugues Ngouelondélé.
Il faut dire qu’au Congo, crises, rares réussites et échecs ont alterné et impacté l’organisation générale des fédérations. Le ministre Hugues Ngouélondélé a noté «qu’au plan de la gouvernance et de la vie démocratique des fédérations, de nombreuses insuffisances sont constatées». De même, certaines fédérations sportives ont été secouées par des dissensions internes. «Ces conflits entravent la bonne marche de celle-ci», a-t-il regretté. Sans les citer toutes, il s’agit, entre autres, des fédérations de judo et de cyclisme. Cela a, évidemment, impacté les résultats des sportifs, toutes fédérations confondues, sur le plan national et continental.
Le rapport du ministère a opéré une hiérarchisation des fédérations ayant bien honoré le pays. Il ne suscite pas l’enthousiasme escompté. Mais à propos du niveau de réalisation des activités régaliennes des fédérations et de la mise en œuvre des axes prioritaires retenus, personne ne conteste le constat de baisse du taux moyen fait par les services du ministère. De 48,94% lors de la saison 2020-2021, il est descendu à 33,95% la saison qui vient de se terminer. «La présentation des activités réalisées par les fédérations sportives nationales au cours de cette saison sportive, met en évidence qu’elle n’a pas été du niveau voulu par le ministère», a souligné Hugues Ngouelondélé.
On ne peut cependant occulter le manque d’accompagnement financier par la tutelle. Ce qui s’est traduit par les forfaits aux compétitions où le Congo était attendu. Le Comité national paralympique, par exemple, a exprimé sa grande désolation et déception, ses athlètes n’ayant pas pu participer au 6e meeting international de para-athlétisme, au Maroc.
Il n’empêche. Le patron du sport a instruit les fédérations, les ligues, les sous-ligues et les clubs à «mieux se projeter sur la saison sportive 2022-2023».

G.M.

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

NOUS VOUS DISONS MERCI !

Ce n’est pas être présomptueux que d’affirmer que notre fête fut belle. Nous avons célébré les 70 ans de création de La Semaine Africaine : nos Evêques nous ont soutenus, nos amis dans les chancelleries comme dans les autres organes d’information nous ont entourés de leur sollicitude. Par les nombreuses manières que nous offrent les technologies modernes d’aujourd’hui, nous avons reçu les témoignages affectueux venus de partout.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.