Sélectionner une page

FRANCE : Elisabeth Borne, Première ministre

FRANCE : Elisabeth Borne,  Première ministre

C’est Elisabeth Borne qu’Emmanuel Macron a nommée aux fonctions de Première ministre, lundi 16 mai 2022. Après la démission de Jean Castex, mais aussi des bruits de couloirs. La nouvelle cheffe de l’exécutif français est la deuxième femme à occuper ce poste sous la Ve République, après Edith Cresson.

Elisabeth Borne est née le 18 avril 1961 à Paris. Elle a perdu jeune son père, et sa mère, une pharmacienne normande l’a surtout élevée. A l’époque, elle est reconnue «pupille de la Nation», ce qui lui permet d’obtenir une bourse pour faire ses études. Elle entre au Collège des ingénieurs, de l’Ecole nationale des ponts et chaussées pour sortir diplômée de l’Ecole polytechnique en 1961.
En 1987, elle débute sa carrière politique en entrant au ministère de l’Equipement, qui s’occupait notamment de l’aménagement du territoire, de l’urbanisme et des transports. Elisabeth Borne est passée par divers cabinets ministériels de gauche. Dans les années 1990, elle devient conseillère au ministère de l’Education nationale de Lionel Jospin, puis de Jack Lang. Après un passage à Adoma (ex-SONACOTRA). Elle revient en 1997 en politique dans le cabinet du Premier ministre Lionel Jospin, en tant que conseillère technique chargée des transports.
De 2008 à 2013, Elisabeth Borne, est en poste à la Mairie de Paris, comme directrice générale de l’urbanisme. Elle sera peu après nommée préfète de la région Poitou-Charentes, dirigée alors par Ségolène Royal. Une rencontre fructueuse puisque l’année suivante, elle est appelée à diriger le cabinet de Ségolène Royal, alors ministre de l’Ecologie, entre 2014 et 2015. En mai 2017 après avoir rejoint le gouvernement d’Edouard Philippe, en qualité de ministre chargée des Transports, placée sous l’autorité du ministre de l’Ecologie de l’époque, Nicolas Hulot, Elisabeth Borne a dû mener en 2018 la réforme controversée de la SNCF, malgré l’importante contestation.
Elisabeth Borne a durant son parcours forgé une bonne connaissance des partenaires syndicaux. En 2015, elle est nommée président-directrice générale de la Régie autonome des transports parisiens (RATP). En 2002, elle avait aussi été directrice de la stratégie de la SNCF. Elle occupait le poste de ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion jusqu’au moment de sa démission du gouvernement de Jean Castex. Elle a également été ministre des transports ainsi que ministre de la Transition Ecologique et solidaire après la démission de François de Rugy, avant d’être remplacée par Barbara Pompili.
Au cœur du prochain mandat d’Emmanuel Macron, trois domaines stratégiques seront au cœur entre la réforme des retraités et la planification écologique que le nouveau président veut mettre en place. Elisabeth Borne a mené sa carrière politique essentiellement dans les couloirs ministériels. Elle n’a jamais été élue parlementaire, mais elle brigue cette année un siège de député dans le Calvados dans le cadre des élections législatives.

Alain-Patrick MASSAMBA

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Ils se rapprochent

L’attaque d’une église pentecôtiste dimanche dernier en Ituri relance la crainte d’un enserrement de l’Afrique centrale. Attribuée à l’AFDL, rébellion d’inspiration islamiste, cette attaque n’a pas surpris grand monde. Dans la cocotte-minute que représente cette région de la République démocratique du Congo, il y a bien longtemps que les affidés de l’Etat islamique ont placé cette partie de l’ex-Zaïre en coupe réglée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.