Sélectionner une page

Gestion forestière : Faire connaître le système de certification PAFC

Gestion forestière : Faire connaître le système  de certification PAFC

Le PAFC Congo (Pan africain forest certification), Certification forestière africaine, en français, a organisé le 11 octobre dernier, à Brazzaville, la journée porte ouverte. Cette activité intègre le cadre de communication sur le schéma de certification PAFC Bassin du Congo. C’est la ministre de l’Economie forestière, Rosalie Matondo qui a ouvert cette journée.

Ayant regroupée les représentants des sociétés forestières, les bureaux d’études, les délégués du ministère de l’Economie forestière, du secteur privé et des ONG, la journée porte ouverte a été une occasion pour les participants de rencontrer l’équipe PAFC Congo qui a, à sa tête, Brice Severin Pongui; les représentants du PEFC (Programme de reconnaissance des certifications forestières); des organismes de certification et d’autres parties prenantes. Ce qui leur a permis d’appréhender le système de certification PAFC, les enjeux de la gestion forestière durable dans les forêts du Bassin du Congo et l’importance de la certification forestière.
L’Afrique centrale abrite le second massif de forêt dense tropicale humide au monde et représente un réservoir majeur de biodiversité. Dans les pays producteurs du Bassin du Congo, la filière forêt-bois est le second employeur après l’Etat.
La certification forestière est un outil permettant d’exploiter les forêts tout en garantissant la gestion durable de la ressource. C’est un outil qui aide le consommateur à identifier le bois provenant des forêts bien gérées. Le PAFC Bassin du Congo est la dénomination du schéma régional de certification de gestion forestière pour le Bassin du Congo porté par la coopération entre trois PAFC nationaux: les PAFC Cameroun, Congo et Gabon. Être certifié PAFC Bassin du Congo, c’est entre autres assumer un choix stratégique pour protéger la biodiversité et garantir la durabilité de la ressource; mettre en place un système de management forestier optimisé et opérationnel; adhérer à un système dont les exigences sont adaptées au contexte du Bassin du Congo, profiter des opportunités de marchés grâce à la reconnaissance PEFC. Le PEFC est l’un des systèmes incontournables de la certification de gestion forestière durable dans le monde.
La ministre de l’Economie forestière a estimé que cette rencontre constitue une étape importante du cheminement de notre pays vers l’implémentation de la double certification des forêts. «Les enjeux liés à la gestion durable des forêts et à la bonne gouvernance forestière au Congo font l’objet d’une attention particulière au plus haut niveau de l’Etat, en ce qu’elles constituent un puissant levier de la diversification de l’économie nationale, un réservoir extraordinaire de carbone et de biodiversité, et enfin une pourvoyeuse de ressources essentielles à la survie des populations», a dit la ministre Rosalie Matondo.
L’idée d’une certification panafricaine est née au milieu des années 90. Le premier schéma national opérationnel et reconnu fut le PAFC Gabon en 2009, et un premier certificat fut émis en 2018. Le PAFC Congo existe quant à lui depuis 2017.

E.M.-O

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

NOUS VOUS DISONS MERCI !

Ce n’est pas être présomptueux que d’affirmer que notre fête fut belle. Nous avons célébré les 70 ans de création de La Semaine Africaine : nos Evêques nous ont soutenus, nos amis dans les chancelleries comme dans les autres organes d’information nous ont entourés de leur sollicitude. Par les nombreuses manières que nous offrent les technologies modernes d’aujourd’hui, nous avons reçu les témoignages affectueux venus de partout.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.