Sélectionner une page

GOUVERNANCE : Promesse de mise en place d’outils adaptés

GOUVERNANCE : Promesse de mise en place d’outils adaptés

Le forum national sur la gouvernance publique en vue de la création d’un cadre de concertation et de consultation de l’ensemble des parties prenantes sur l’état des lieux de la gouvernance publique au Congo a été clôturé le 8 décembre dernier par le Pr Jean Rosaire Ibara, ministre du Contrôle d’Etat. Il a été organisé par le ministère en charge du Contrôle d’Etat avec l’appui de la Banque mondiale à travers le Projet des réformes intégrées du secteur public (PRISP).
Au cours de ce forum, placé sous le thème: «Contrôle d’Etat, qualité du service public et de lutte contre les antivaleurs: trois outils au service de la performance de l’action publique», les participants pendant quatre jours, ont formulé plusieurs recommandations: au contrôle d’Etat, de renforcer la gouvernance, les capacités institutionnelles, organisationnelles et opérationnelles du dispositif du contrôle interne; responsabiliser les gestionnaires et sécuriser leur gestion; assurer la régularité et l’efficacité des missions des administrations publiques; garantir la fiabilité et l’intégrité de l’information publique; harmoniser les méthodes des structures d’audit et contrôle pour un fonctionnement cohérent et harmonieux du système de gestion des risques; mettre en place un système intégré du contrôle de l’Etat.

Les participants à la clôture du forum

Pour la qualité du service public, il s’agit entre autres d’identifier les administrations publiques et para étatiques en fonction de leurs impacts sur les usagers avant diagnostic qualité; faire le diagnostic qualité au sein des administrations publiques et para étatiques identifiées en fonction de leurs impacts sur les usagers et mettre en place un plan d’action; former à la norme ISO 9001: 2015 le personnel des administrations publiques et par étatiques.
Pour la lutte contre les antivaleurs, les participants ont recommandé d’organiser des campagnes de sensibilisation sur les comportements déviants aux fins de changer les mentalités; vulgariser les textes qui encadrent le fonctionnement des structures administratives; promouvoir les bonnes pratiques administratives; vulgariser les codes de déontologie administrative notamment.
Sur la performance de l’action publique, ils ont recommandé de créer un dispositif de pilotage de contrôle interne au sein de l’administration publique; fixer les délais raisonnables dans le cadre du traitement et de la délivrance des documents administratifs et d’ organiser chaque année des sessions des conseils de discipline, etc.
Clôturant le forum, le Pr Jean Rosaire Ibara a salué les participants pour l’atteinte des résultats combien éloquents. Il a aussi félicité les experts, animateurs et facilitateurs pour leur disponibilité et surtout la qualité de l’animation et du matériel didactique mis à la disposition de ces participants.
Le ministère du contrôle d’Etat, a-t-il déclaré, mettra en place tous les mécanismes et outils adaptés en vue d’un programme d’actions cohérents, avec des objectifs hiérarchisés et bien déterminés. «Les attentes de nos populations sont immenses et nos actions qui ont la lourde charge de les combler, se doivent de jouer pleinement leur rôle. Nous voici dans la continuité d’un parcours qui focalise sur nous l’attention des fils et filles de notre pays, le Congo. Nous n’avons donc aucun droit à l’erreur, car nous représentons désormais leur espoir», a-t-il dit,

Aybienevie N’KOUKA-KOUDISSA

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Ils se rapprochent

L’attaque d’une église pentecôtiste dimanche dernier en Ituri relance la crainte d’un enserrement de l’Afrique centrale. Attribuée à l’AFDL, rébellion d’inspiration islamiste, cette attaque n’a pas surpris grand monde. Dans la cocotte-minute que représente cette région de la République démocratique du Congo, il y a bien longtemps que les affidés de l’Etat islamique ont placé cette partie de l’ex-Zaïre en coupe réglée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.