Sélectionner une page

SANTE : Les ménages reçoivent déjà des moustiquaires imprégnées

SANTE : Les ménages reçoivent déjà des moustiquaires  imprégnées

Le secrétaire général de la préfecture Letchaud Oko Bonsang a remis symboliquement lundi 19 décembre 2022 les moustiquaires imprégnées dans l’un des ménages au n°79 de la rue Banziris, quartier 31 à Poto-Poto. C’était au cours du lancement officiel de la deuxième phase de la campagne de distribution gratuite de masse des moustiquaires imprégnées à longue durée d’action (MILDA).
«Dormons et faisons dormir notre famille sous la moustiquaire imprégnée, pour éviter le paludisme», tel est le thème de cette campagne qui prendra fin le 27 décembre prochain.
Dans son mot de bienvenu, Jacques Elion, administrateur-maire de Poto-Poto, a invité la population à recevoir les moustiquaires imprégnées dans leurs ménages. Il les a exhortées à ne pas mener des mauvaises campagnes pour intoxiquer les autres. L’administrateur-maire veillera à ce que ces populations puissent accueillir les personnes qui se présenteront à elles.
Lançant la deuxième phase de la campagne de distribution gratuite de masse de MILDA, Letchaud Oko Bonsang a rappelé que le paludisme est une maladie très dangereuse et très ravageuse. Cette campagne de distribution, a-t-il indiqué, vise à remettre à tous les ménages congolais à Brazzaville les MILDAs. La moustiquaire imprégnée constitue l’outil le plus efficace pour éviter les piqures de moustiques qui contaminent tous les citoyens au Congo, a-t-il dit.
Il a aussi salué tous les efforts consentis par le Gouvernement de la République et les partenaires techniques et financiers notamment Catholic relief services (CRS) pour faire de telle sorte que le taux de mortalité lié au paludisme régresse.

A. N’K-K.

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Ils se rapprochent

L’attaque d’une église pentecôtiste dimanche dernier en Ituri relance la crainte d’un enserrement de l’Afrique centrale. Attribuée à l’AFDL, rébellion d’inspiration islamiste, cette attaque n’a pas surpris grand monde. Dans la cocotte-minute que représente cette région de la République démocratique du Congo, il y a bien longtemps que les affidés de l’Etat islamique ont placé cette partie de l’ex-Zaïre en coupe réglée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.