Sélectionner une page

INVESTISSEMENT : Vers la construction d’une nouvelle raffinerie à Pointe-Noire

INVESTISSEMENT : Vers la construction d’une nouvelle raffinerie à Pointe-Noire

Sous le patronage du ministre des Hydrocarbures Jean-Marc Thystère-Tchicaya, la République du Congo et la société chinoise Beijing fortune dingheng investment corporation limited, représentée par Sen Shao, président du Conseil d’administration, ont signé le mardi 24 novembre 2020 à Brazzaville une convention d’investissement pour la construction d’une nouvelle raffinerie dans la zone économique spéciale de Pointe-Noire.

La société Beijing fortune est investisseur de solutions en matière de chaîne de valeur intégrée pour le pétrole et un entrepreneur de projet en matière d’ingénierie, de travaux, de technologies dans le secteur.
Afin de répondre à la demande sans cesse croissante du pays et de la sous-région en produits pétroliers finis, la société envisage d’installer une raffinerie complexe qui aura une capacité nominale de raffinage de 2. 500.000 tonnes/an.
Le modèle type, a indiqué le représentant du directeur de la société, est celui d’une raffinerie modulable dont les produits finis seront principalement les essences et gazoles de qualité supérieure, le gaz de pétrole liquéfié, les fiouls légers, les pétroles lampants. «Dans le futur, elle pourra voir sa capacité de raffinage augmentée suivant les besoins exprimés. A terme, l’objectif étant de lancer l’industrie pétrochimique, ce qui revient à valoriser davantage les zones économiques spéciales et diversifier l’économie congolaise», a-t-il affirmé.
Pour toute la durée du projet, a poursuivi Sen Shao, la société s’engage à assurer la protection de l’environnement, de la santé et la sécurité des travailleurs et des populations environnantes, des infrastructures, des installations et des équipements dédiés à respecter la législation et la réglementation du travail notamment en matière d’embauche, de formation, de sécurité et de santé de travail, de sécurité sociale.
Elle prévoit aussi la formation technique et professionnelle continue des membres de son personnel congolais afin de leur faciliter l’accès à tous les postes selon leurs capacités, à tous les niveaux, notamment les postes de cadres superviseurs ou ingénieurs, techniciens.
Pour le ministre Jean-Marc Thystère-Tchicaya, ce projet va créer de la valeur en transformant localement «notre pétrole brut en produit fini, permettant ainsi d’augmenter les volumes des produits pétroliers finis en sus de ceux de la Congolaise de raffinage (CORAF) et permettre à nos compatriotes d’avoir à disposition des produits de qualité».
Outre la fin des pénuries de carburant, le projet de la nouvelle raffinerie de pétrole a pour rôle aussi de rajouter la création d’emplois directs et indirects et l’augmentation du volume des produits pétroliers à l’exportation. En plus du volet réactif au contenu local, il s’agit de répondre à la demande sans cesse croissante du pays et de la sous-région en produit pétrolier fini, a affirmé le ministre des Hydrocarbures.

Aybienevie
N’KOUKA-KOUDISSA

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Ils se rapprochent

L’attaque d’une église pentecôtiste dimanche dernier en Ituri relance la crainte d’un enserrement de l’Afrique centrale. Attribuée à l’AFDL, rébellion d’inspiration islamiste, cette attaque n’a pas surpris grand monde. Dans la cocotte-minute que représente cette région de la République démocratique du Congo, il y a bien longtemps que les affidés de l’Etat islamique ont placé cette partie de l’ex-Zaïre en coupe réglée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.