Sélectionner une page

JUSTICE : Condamnation de trois trafiquants à Oyo

JUSTICE : Condamnation de trois trafiquants à Oyo

Le Tribunal de Grande Instance d’Oyo, dans le département de la Cuvette, en rendant le verdict, a condamné le 12 mai, André Kamba, Jean De Dieu Apani et Pierre Emmanuel Ondongo à cinq ans d’emprisonnement ferme. Ils ont écopé d’une amende de 500.000 F.CFA et verseront, solidairement, à l’Etat congolais 5.000.000 de F.CFA de dommages et intérêts.
En rappel, les trois trafiquants avaient été interpellés le 19 février dernier, à Oyo. L’un de ces trois, André Kamba, avait été pris en flagrant délit de détention, circulation et tentative de commercialisation de 14 pointes d’ivoire dont sept morcelés en deux, pesant au total 35,16 Kg et représentant sept éléphants massacrés. Les deux autres avaient été rattrapés le même jour après avoir été dénoncés. Ils ont été condamnés avec fermeté, à l’issue de l’audience du 12 mai 2022.
Les trois trafiquants avaient été interpellés par les éléments de la section de recherche judiciaire de région de Gendarmerie d’Owando et d’Oyo ainsi que par les agents de la direction départementale de l’Economie forestière de la Cuvette, avec l’apport technique du Projet d’appui à l’application de la loi sur la faune sauvage (PALF). Ils étaient dans un réseau et chacun y jouait un rôle: acheteur, revendeur, démarcheur… Les ivoires avaient été achetés par Jean De Dieu Apani dans des villages situés dans une aire protégée sur l’axe Makoua-Mambili. Ces ivoires avaient été stockés à Oyo, depuis plusieurs jours, au domicile d’une autre personne, membres du réseau. Ils ont été déclarés coupables des délits de détention, circulation et tentative de commercialisation de quatorze pointes d’ivoire, trophées d’une espèce animale intégralement protégée, l’éléphant.
La décision du Tribunal de Grande Instance d’Oyo prononcée le 12 mai, vient après celle du 24 mars de cette année, condamnant Destin Ngatsongo Motsabeka à deux 2 ans de prison ferme pour des délits de détention, de circulation illégales et tentative de commercialisation de quatre-vingt-quatre perroquets gris du Gabon, animaux intégralement protégés. V.Mj.

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Ils se rapprochent

L’attaque d’une église pentecôtiste dimanche dernier en Ituri relance la crainte d’un enserrement de l’Afrique centrale. Attribuée à l’AFDL, rébellion d’inspiration islamiste, cette attaque n’a pas surpris grand monde. Dans la cocotte-minute que représente cette région de la République démocratique du Congo, il y a bien longtemps que les affidés de l’Etat islamique ont placé cette partie de l’ex-Zaïre en coupe réglée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.