Sélectionner une page

La contestation en musique

Ras-le-bol des journées sans eau potable et des soirées dans le noir. Pour faire passer ce message, l’artiste congolais Young Ace Wayé s’est fait le porte-voix des mécontents en mettant la colère en musique. Imitant un des thèmes des Beatles, le chanteur a lancé un clip, Mbok’oyo, dénonçant entre autres l’incurie des pouvoirs publics. « Mais finalement, qu’est-ce qu’il se passe : Oyo mboka nini, courant ti courant té, mayi ti mayi té, ébélé ya ba diplôme to sala té. On est serré comme dans le Mal à l’aise… », chante-t-il. Clairement, il dit que le peuple est fatigué de souffrir, d’être dans les ténèbres, de manquer d’eau potable et d’emploi ; qu’il en a marre des paroles, qu’il veut des solutions, etc.

Rejoignez les 399 autres abonnés pour recevoir une nouvelle mise à jour d'article.

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

140, DEUXIÈME !

Nous étions à Owando la semaine dernière, pour la première étape de la célébration de nos 140 ans d’évangélisation. La deuxième étape, dimanche passé, nous a conduit à Loango et à Pointe-Noire. Partout, il s’agit de mettre nos pas dans les pas des premiers missionnaires, les spiritains, qui portèrent l’évangile sur nos berges. Ils avaient quitté leurs terres lointaines, bravé les éléments, les incompréhensions et les hostilités de toutes sortes.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez les 399 autres abonnés pour recevoir une nouvelle mise à jour d'article.

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

juin 2023
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930