Sélectionner une page

MÉMOIRE : Le Centre culturel Jean-Baptiste Tati-Loutard de Pointe-Noire a célébré ses 10 ans

MÉMOIRE : Le Centre culturel Jean-Baptiste  Tati-Loutard de Pointe-Noire  a célébré ses 10 ans

À l’occasion de son 10e anniversaire, le Centre culturel Jean-Baptiste Tati-Loutard de Mpita, à Pointe-Noire, dans le premier arrondissement Lumumba, en partenariat avec la société pétrolière Chevron Congo, a célébré le vendredi 23 décembre dernier, ses dix ans de vie. Pour l’occasion, il a organisé des activités culturelles en faveur des élèves des écoles publiques, privées et conventionnées de la ville océane congolaise. Les activités culturelles ont porté sur la connaissance de la littérature congolaise, la connaissance du grand écrivain que fut Jean-Baptiste Tati-Loutard et d’autres écrivains: Jean Malonga, Sony Labou Tansi, Alain Mabankou, etc.
Le but ultime était de transmettre la connaissance littéraire et le savoir culturel aux enfants de la ville océane. Le Centre culturel Jean Baptiste Tati-Loutard s’est focalisé, au jour de son anniversaire, sur les enfants de la 6e à la 3e , en organisant la première édition d’un concours littéraire sous le thème: «Noël en fête». Il a voulu faire de cette journée l’occasion, pour les enfants de Pointe-Noire, d’avoir une idée et des connaissances sur les écrivains congolais et leurs œuvres.
Par un jeu de questions-réponses et aussi par les jeux d’épellation, les jeunes futurs littéraires ont été amenés à maîtriser des connaissances.
En effet, le Centre Jean Baptiste Tati-Loutard est destiné à recevoir les activités de loisirs, d’animation culturelle, de lecture, de sport et aussi à accompagner des enfants pendant les vacances dans les différents domaines.
Le représentant de Mme le maire de Pointe-Noire, M. Blaise Poaty, a félicité les participants et les partenaires pour leur disponibilité et leur dévouement, surtout en faveur des enfants.
Le représentant de Chevron-Congo, Méthode Nkoua, s’est félicité d’avoir aidé à passer un moment de connaissance majeure sur la littérature congolaise au Centre Tati- Loutard, une manière de célébrer dans la joie les 10 ans de ce centre qui abrite le mémoire d’un grand homme.
Le groupe Kougodé a interprété, par une scène, l’une des œuvres de Jean-Baptiste Tati-Loutard, «Les chroniques congolaises».
Les jeux-concours ont été répartis en dix groupes. Et c’est le groupe dédié à l’écrivain Jean Malonga qui a remporté la première place.
En recevant le prix de la première édition, Van-Yann Loemba a remercié le Centre culturel et la société Chevron.
Pour Vivien Mbou, un des organisateurs, le succès de cette édition encourage à voir l’avenir avec l’optimisme.
«Avec l’appui de la société Chevron Congo, nous avons pensé organiser un concours littéraire autour des écrivains congolais. Nous avons procédé à une sélection en faisant de telle sorte que nous puissions respecter les équilibres entre les écoles. Et nous avons sélectionné 100 élèves, parmi lesquels, les élèves de 6e, de 3e. Nous avons été surpris par le niveau des enfants et aussi par les recherches. Car il fallait un temps d’études et un temps pour mémoriser. Nous sommes satisfaits de cette première édition. Nous pensons que le Centre culturel Jean-Baptiste Tati-Loutard, par sa vocation d’accompagner les activités culturelles de notre pays et de notre ville océane, ne ménagera pas ses efforts pour faire davantage pour que notre culture avance», a dit Vivien Mbou.

Madocie Déogratias MONGO

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Editorial

Ils se rapprochent

L’attaque d’une église pentecôtiste dimanche dernier en Ituri relance la crainte d’un enserrement de l’Afrique centrale. Attribuée à l’AFDL, rébellion d’inspiration islamiste, cette attaque n’a pas surpris grand monde. Dans la cocotte-minute que représente cette région de la République démocratique du Congo, il y a bien longtemps que les affidés de l’Etat islamique ont placé cette partie de l’ex-Zaïre en coupe réglée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.