Sélectionner une page

PARUTION : Milie Théodora Miéré rend hommage à ses parents à travers quatre livres

PARUTION : Milie Théodora Miéré rend hommage à ses parents à travers quatre livres

Docteure en Sciences de l’information, Milie Théodora Miéré a enrichi sa bibliographie de quatre livres en l’honneur à ses parents Claire et Théodore Miéré. La présentation de ses productions a eu lieu le samedi 30 juillet 2022, à la mairie de Ouenzé, dans le 5e arrondissement de Brazzaville. C’est l’administrateur-maire de cet arrondissement Marcel Nganongo qui a ouvert la cérémonie de dédicace.
Ayant connu les parents de Théodora Miéré, Marcel Nganongo a fait savoir que feu Théodore Miéré était une personnalité à plusieurs facettes. «Il était un enseignant chevronné qui a contribué à la formation et à l’encadrement des jeunes. Il était également un journaliste engagé, un élu local du 5e arrondissement. Très impliqué dans la vie communautaire, Théodore Miéré a été sensible aux conditions de vie de ses concitoyens. Homme de culture et amoureux des lettres, ce dernier a légué à la postérité plusieurs écrits inédits. Il fut aussi un frère très attentionné qui a élevé ses enfants dans l’amour du prochain et surtout l’amour du Christ. Derrière ce grand homme se cache une grande dame Mme Claire Miéré. Femme de cœur, qui a été toujours aux côtés de son époux. Ce sont toutes ces responsabilités qui ont motivé Mademoiselle Milie Miéré à perpétuer la mémoire de ses illustres personnes à travers ses quatre ouvrages», a-t-il témoigné.
Devant un public, majoritairement parental, Milie Théodora Miéré a présenté les livres: ‘’Claire et Théodore Miéré, paroles inspirantes’’; ‘’Claire Miéré, engagement auprès des veuves’’;’’Théodore Miéré un homme visionnaire, éclairé et engagé’’ et ‘’La vie de Mâ Claire Miéré’’, parus aux éditions l’Harmattan et les éditions+.
Dans le livre, ‘’Claire et Théodore Miéré, paroles inspirantes’’, paru aux éditions +, l’autrice met en lumière des ‘’notes de vie’’, pensées réconfortantes et inspirantes’’ qui se présentent comme des sentences ou apophtegmes relevés par Claire et Théodore Miéré, ses parents. Il s’agit des phrases et citations sur lesquelles Claire et Théodore Miéré se sont appuyés pour vivre leurs engagements. Ses parents avaient fait le choix de vivre dans un ’’quartier populaire’’ pour pouvoir inciter et encourager les jeunes, souvent défavorisés, à faire des études ou à les poursuivre. Ils ont toujours cru à l’élévation par l’éducation. Les paroles inspirantes aident à aller de l’avant, cultiver l’espoir, à bien vivre avec soi et avec les autres et construire une société meilleure.
Avant-dernière d’une fratrie de six, Théodora Miéré, fille de Ouenzé a, en sept mois, fait cette forte production. «J’ai muri l’ambition d’écrire pour mon père depuis l’âge de 9 ans, en s’inspirant de la fille de Pierre Savorgnan de Brazza qui avait produit un livre en hommage à son père», a ajouté l’autrice. «Tout ce que je peux faire, c’est de partager leurs réflexions. Voilà ce qui est important».
Le Pr Charles Zacharie Bowao, enseignant chercheur à l’université Marien Ngouabi a apprécié l’originalité des œuvres de sa collègue. «Si vous avez voulu rendre hommage à vos parents, certainement que vous rendez encore davantage hommage à l’écriture».
Homme de lettres et auteur de plusieurs ouvrages, le général Eta Onka a pour sa part salué la finesse d’esprit de l’auteure.
Les collaborateurs et collaboratrices du couple Miéré ont fait des évocations poignantes qui ont suffisamment appuyé les écrits de Théodora Miéré, à la grande satisfaction de l’assistance.
Trois jours auparavant, précisement le 27 juillet, l’écrivaine Milie Théodora s’est prêtée au même exercice à l’Institut français du Congo (IFC): celui de présenter ses œuvres à un public composé d’étudiants de la faculté des Lettres, des arts et des sciences humaines de l’université Marien Ngouabi.
Animée et coordonnée par Mr Privat Tuburce Massanga, la rencontre de l’IFC a tenu ses promesses. Les quatre ouvrages présentés ont suscité des vocations auprès de la couche estudiantine. L’enthousiasme de cette dernière en dit long.
La mort de sa mère a été de beaucoup dans la rédaction de ses livres. «La perte douloureuse de maman m’a permis d’écrire ces quatre ouvrages pendant une année. Maman qui était veuve pendant 40 ans écrivait toutefois un article sur papa et le faisait publier au journal La Semaine Africaine. J’avais trouvé cela très intéressant, donc j’ai demandé à maman pour les 25 ans du décès de papa d’écrire sur lui. Alors, j’ai écrit un long article sur le parcours de papa et un jour j’ai dit à maman que j’écrirais un livre sur papa», a-t-elle fait savoir.
L’autrice a, dans son discours, insisté sur le dévouement et l’engagement de ses parents. Admiratrice de son père depuis son jeune âge, Milie parle de ce dernier comme de son mentor. Répondant à une question sur le parcours de son père, Théodora Miéré a souligné que: «Papa est allé à l’école tard, mais il a travaillé dur pour construire son avenir.»
Milie Théodora Miéré a, par ailleurs, remercié l’IFC et d’autres partenaires pour leur implication dans le déroulement des différentes cérémonies de dédicace.
Milie Théodora Miéré est maître de conférences HDR à l’université Paris Saclay; directrice de recherches au Larequoi (Laboratoire de recherche en management de l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yveline), membre de la Chaire Réseaux et innovations. Elle a à son actif cinq ouvrages.

Esperancia MBOSSA-OKANDZE &
Maurice BIKINDOU (Stagiaire)

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

metier dangereux

Un journaliste du Cameroun, pays voisin, a été assassiné dimanche dernier à Yaoundé. Martinez Zogo, 51 ans, de la radio privée Amplitude FM de la capitale camerounaise, a été retrouvé presqu’en putréfaction. Comme pour ajouter à la sauvagerie, il a été brutalement torturé et mutilé comme pour souligner un acharnement à l’anéantissement, une volonté d’en finir avec la vérité que proclamait tout son engagement dans la lutte contre la corruption et dont son émission phare, ”Embouteillage”, s’était fait une renommée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.