Sélectionner une page

PRESIDENTIELLE 2021 : Le Rassemblement Citoyen (RC) à la rencontre des femmes de Bacongo

PRESIDENTIELLE 2021 : Le Rassemblement Citoyen (RC)  à la rencontre des femmes de Bacongo

Dans le but de soutenir plus efficacement le candidat de la majorité présidentielle, le Rassemblement Citoyen (RC) s’est rendu mardi 15 mars 2021 à l’espace culturel Sony Labou Tansi de Bacongo pour inviter les femmes de cet arrondissement à voter massivement Denis Sassou-Nguesso à la présidentielle de ce 21 mars 2021.

Le ministre d’Etat, ministre du commerce, des approvisionnements et de la consommation, Alphonse Claude N’Silou, président du parti accompagné d’une délégation de membres de son bureau et de son comité, a pris la parole et lancé un appel aux mamans et aux femmes de l’arrondissement 2 Bacongo. Un seul candidat rassurant et expérimenté: Denis Sassou-Nguesso, a-t-il martelé.

Pendant la rencontre

Dans son discours, il a tenu à expliciter les raisons de ce choix, pour lui évident: «J’ai voulu échanger avec les femmes, car j’ai été élevé par une femme et qu’elles sont dynamiques et très importantes. Au Congo, les élections doivent être un moment de fête et non de troubles ou de désordre. Tenons compte de l’ancienneté de notre candidat pour notre choix». Afin de voter librement et tranquillement pour le candidat maîtrisant les problèmes qui minent la société congolaise et capable d’y apporter au fur et à mesure des solutions. Choisissons tous l’unique, le vrai bâtisseur infatigable».
A la fin de son propos, le ministre d’Etat a laissé le micro aux femmes pour exprimer leurs doléances. Et ensuite, il a repris la parole en promettant qu’avec le futur Président, un changement favorable sera possible.

Germanie BANTSIMBA (Stagiaire)

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

metier dangereux

Un journaliste du Cameroun, pays voisin, a été assassiné dimanche dernier à Yaoundé. Martinez Zogo, 51 ans, de la radio privée Amplitude FM de la capitale camerounaise, a été retrouvé presqu’en putréfaction. Comme pour ajouter à la sauvagerie, il a été brutalement torturé et mutilé comme pour souligner un acharnement à l’anéantissement, une volonté d’en finir avec la vérité que proclamait tout son engagement dans la lutte contre la corruption et dont son émission phare, ”Embouteillage”, s’était fait une renommée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.