Sélectionner une page

RÉCOMPENSE : Joueur africain 2019: Mané, évidemment!

RÉCOMPENSE : Joueur africain 2019: Mané, évidemment!

Le football demeure de loin le sport le plus populaire de la planète. Ses compétitions attirent des milliers de personnes dans les stades et mobilisent des milliers de téléspectateurs. Et chaque saison de football couronne, à travers le monde, les meilleurs joueurs à l’issue d’un référendum. Pour l’Afrique, Sadio Mané a été élu Joueur de l’Année 2019, sans surprise, à l’issue du référendum organisé par la Confédération africaine de football (CAF).
Ce résultat était attendu surtout après sa quatrième place du Ballon d’or organisé par France-Football, même si certains estiment que l’Algérien Riyad Mahrez, pour avoir gagné la CAN avec l’Algérie en Egypte l’été dernier, le méritait mieux que lui. Ceux-ci pensent, «sans remettre en cause le talent et les performances exceptionnelles» de l’heureux élu avec Liverpool, que la CAF dévalorise sa compétition-phare. «La CAF vient d’enterrer la Coupe d’Afrique des nations», ont-ils posté sur les réseaux sociaux.
Il y aurait encore beaucoup d’appréciations à rapporter sur les différents choix. Mais chaque année c’est un peu le même scénario.
Sadio Mané a reçu son trophée mardi 7 janvier dans la cité balnéaire égyptienne de Hurghada, la ville même de son dauphin (Mohammed Salah), des mains du président Ahmad Ahmad. Il était le grand favori pour ce titre, eu égard à ses performances tout au long de l’année, aussi bien avec son club qu’avec l’équipe nationale de son pays, le Sénégal, qu’il a confuit en finale de la CAN-Egypte 2019.
Sadio Mané, il faut le rappeler, est dans le quintette offensif du FC Liverpool d’Angleterre, club avec lequel il a remporté la Ligue des champions, le Mondial des clubs et la Super Coupe de l’UEFA. Il est un joueur exceptionnel. Ailier virevoltant, il marque des buts invraisemblables (34 buts en 61 matches en 2019) et en fait marquer de splendides (12 passes décisives). Et il est doublé d’un footballeur on ne peut plus sympathique, exemplaire. La CAF vient ainsi de récompenser la qualité, le fair-play devenu footballeur. Et cette race de travailleurs en short et godasses à crampons ne courent pas les rues.
Il reste à Sadio Mané d’autres couronnes. Il essayera de les conquérir. Il n’est ni champion d’Angleterre, ni champion d’Afrique, mais ce qu’il pourra obtenir avec Liverpool, il ne le pourra peut-être pas avec l’équipe nationale du Sénégal. En Afrique, le pays de la Téranga, le Sénégal, est un nain parmi les nains. Un pays vierge de couronne continentale majeure, en clubs comme en nations. La seule auréole de Sadio Mané ne suffira peut-être pas à lui assurer une consécration continentale.

Guy-Saturnin MAHOUNGOU

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

NOUS VOUS DISONS MERCI !

Ce n’est pas être présomptueux que d’affirmer que notre fête fut belle. Nous avons célébré les 70 ans de création de La Semaine Africaine : nos Evêques nous ont soutenus, nos amis dans les chancelleries comme dans les autres organes d’information nous ont entourés de leur sollicitude. Par les nombreuses manières que nous offrent les technologies modernes d’aujourd’hui, nous avons reçu les témoignages affectueux venus de partout.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.