Sélectionner une page

SANTE : Enfin, un hôpital général à Ngoyo !

SANTE : Enfin, un hôpital général à Ngoyo !

Après l’inauguration de l’hôpital général de Djiri, à Brazzaville, le tour est revenu à celui de Ngoyo, à Pointe-Noire. Le Président Denis Sassou-Nguesso a en effet coupé le ruban symbolique marquant l’inauguration officielle de l’hôpital de Ngoyo, à Patra, en périphérie de la capitale économique. C’était le vendredi 21 janvier dernier devant une foule en liesse. Avec les plus hautes autorités civiles, militaires et religieuses du Kouilou et de Pointe-Noire à ses côtés, Denis Sassou-Nguesso a offert un véritable joyau au pays. Il vient allonger la liste des réalisations inscrites dans son projet de société «Ensemble, poursuivons la marche».

Une vue extérieure du nouvel établissement sanitaire

La construction de cette structure s’inscrit dans le cadre du programme «Santé pour tous» lancé par le Gouvernement congolais. Il consiste en la construction de douze hôpitaux généraux dans les douze départements du Congo en vue d’améliorer les conditions de vie des populations.
Les travaux ont commencé en 2013 et ont été exécutés par l’entreprise brésilienne ASPERBRAS et accompagnés par le bureau Veritas, l’ingénieur conseil.
Construit sur un terrain de cinq hectares imperméables pour voiries et parkings de 30462 mètres carrés et un espace vert et des jardins de 9830 mètres carrés, cet hôpital, ce sont trois bâtiments aux filières techniques autour du bâtiment principal, formant sept pavillons dédiés aux différents services.
En présentant les différents services de cette structure, Jean Jacques Bouya, ministre de l’Aménagement, de l’équipement du territoire et des grands travaux, a souligné que ces bâtiments communiquent entre eux, à travers le réseau dense des couloirs qui donne à l’hôpital sa magnificence avec une capacité d’accueil de 200 lits. Il comporte plusieurs services aux unités d’hospitalisation dont le bloc d’administration, de laboratoire et d’analyses cliniques, de pharmacie générale. Un service d’oncologie, doté d’espace et d’un équipement de pointe dédié compléteront le complexe.
Le premier module mis en fonction est d’une capacité d’accueil est de 100 lits. Ils comportent les services essentiels regroupés en huit pôles: la consultation externe, les urgences, le pôle chirurgie et le bloc opératoire, etc.
Cet établissement public, a pour mission d’assurer les soins d’urgence et de spécialité, le traitement et l’hospitalisation des malades, des blessés, des femmes enceintes, etc.
Il est doté aussi des services de médecine générale et de prise en charge des cas de COVID-19, avec une capacité de 44 lits dont douze de réanimation dotés des équipements nécessaires garantissant la prise en charge des cas graves.
Pour Gilbert Mokoki, ministre de la Santé et de la population, cet hôpital est prêt à servir non seulement la population de l’arrondissement 6 Ngoyo mais aussi celle de tous les départements du Kouilou et de Pointe-Noire. «Le Président de la République vient de doter notre pays de deux hôpitaux modernes équipés des plateaux techniques de Pointe. J’exhorte à être continuellement en quête d’expérience et de performance afin de vous élever par l’effort soutenu la discipline, l’éthique et la priorité morale à la satisfaction des usagers. Ensemble soyez à tous égards exemplaires pour que nous méritions tous de la confiance de son Excellence Monsieur le président de la République, et du Gouvernement», a dit Gilbert Mokoki.
La cérémonie de l’inauguration de cette structure sanitaire a été actée par la coupure du ruban symbolique par le Président de la République Denis Sassou-Nguesso.
Après l’inauguration de l’hôpital général de Ngoyo, le président de la République et sa suite se sont rendus aux quartiers Mboukou et Tchiniambi pour ouvrir officiellement à la circulation les voiries urbaines construites dans le cadre du projet de développement urbain et de restructuration des quartiers précaires. Ce projet est mis en œuvre par la Banque mondiale et le Gouvernement et exécuté par les entreprises MBTP à Mboukou et RAZEL BEC CONGO à Tchiniambi.

Madocie Déogratias MONGO

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

NOUS VOUS DISONS MERCI !

Ce n’est pas être présomptueux que d’affirmer que notre fête fut belle. Nous avons célébré les 70 ans de création de La Semaine Africaine : nos Evêques nous ont soutenus, nos amis dans les chancelleries comme dans les autres organes d’information nous ont entourés de leur sollicitude. Par les nombreuses manières que nous offrent les technologies modernes d’aujourd’hui, nous avons reçu les témoignages affectueux venus de partout.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.