Sélectionner une page

SANTE : La première fournée de médecins formés à Cuba rentre au bercail

SANTE : La première fournée de médecins formés à Cuba rentre au bercail

Après sept ans d’études, 266 jeunes Congolais formés en médecine à Cuba sont rentrés au pays vendredi 11 septembre dernier. La délégation était conduite par l’ambassadeur du Congo à Cuba, Rosalie Kama Niamayoua. A l’aéroport international Maya-Maya de Brazzaville, ces jeunes ont été accueillis par le Premier ministre, chef du Gouvernement, Clément Mouamba. En présence du ministre de l’Enseignement supérieur, Bruno Jean Richard Itoua, du président de l’Association des parents d’élèves et étudiants du Congo (APEEC), Christian Grégoire Epouma, et de l’ambassadeur de Cuba au Congo, José Antonio Garcia Gonzalez. Le tout dans une ambiance bon enfant. Les parents étaient contents de revoir leurs enfants après tant d’années d’absence et qui reviennent avec leurs diplômes en poche.

Un moment inoubliable pour ces jeunes qui vont certainement changer la donne au niveau du système national de santé. Parmi ces jeunes formés, il y a des médecins généralistes et des spécialistes. Certains d’entre eux n’ont pas caché leur émotion. D. Essaka: «Vraiment, on remercie le Président de la République de nous avoir envoyé étudier à l’étranger et de revenir comme médecins. Nous remercions également nos familles qui, durant six ans, nous ont soutenus d’une manière ou d’une autre. Nous sommes venus dans l’objectif d’aider notre population, parce qu’elle a besoin de notre aide. Et nous demandons à notre Gouvernement de mettre à notre disposition du matériel adéquat, et des services qui peuvent nous aider à travailler avec la population.»
Le président de l’association des parents d’élèves et étudiants du Congo a salué l’initiative du Gouvernement. «Cuba est un pays où l’on ne peut pas trop redouter la formation en médecine. L’environnement va essayer de se marier à leur cursus d’investissement des hôpitaux dans différents départements et nous savons que le Gouvernement de la République, en investissant dans les hôpitaux des douze départements, comptait également sur cette crème, sur ce produit qui nous arrive. En matière d’intégration, tout est quasi garanti, mais le travail dans les cabinets privés et autres, cela relève de l’application de nos différents textes. Les textes existent qui empêcheraient un médecin d’être à cheval et de sacrifier l’hôpital public au profit de son cabinet privé. Je crois que ces jeunes viennent booster notre système national de santé», a-t-il affirmé.
Pour le ministre Bruno Jean Richard Itoua, ces jeunes vont d’abord subir une formation d’imprégnation de quelques mois, avant d’être affectés dans tous les hôpitaux du pays.
Le Premier ministre, quant à lui, a appelé ces jeunes médecins à atteindre les objectifs gouvernementaux relatifs à leur formation. «Chers jeunes médecins, nous considérons que vous constituez des perles de médecins formés à Cuba. Vous êtes généralement recherchés de par le monde. C’est une aubaine pour le pays, tout le Congo, avec autant de médecins formés», a souligné Clément Mouamba. Il a assuré que l’intégration de ces médecins formés à Cuba est garantie.

Pascal -Azad DOKO

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

NOUS VOUS DISONS MERCI !

Ce n’est pas être présomptueux que d’affirmer que notre fête fut belle. Nous avons célébré les 70 ans de création de La Semaine Africaine : nos Evêques nous ont soutenus, nos amis dans les chancelleries comme dans les autres organes d’information nous ont entourés de leur sollicitude. Par les nombreuses manières que nous offrent les technologies modernes d’aujourd’hui, nous avons reçu les témoignages affectueux venus de partout.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.