Sélectionner une page

SOMMET DE «LA VOIX DU SUD» : Promouvoir un développement harmonieux et bénéfique pour tous

SOMMET DE «LA VOIX DU SUD» : Promouvoir un développement  harmonieux et bénéfique pour tous

Le sommet de «la Voix du Sud» de la République de l’Inde s’est tenu par visioconférence le 13 janvier 2023 sous le patronage de son ministre des relations extérieures, le Dr Subrahmanyam Jaishankar. Il a été consacré aux priorités du Sud pour la présidence indienne du G20. Invité à ce sommet, Denis Christel Sassou-Nguesso, ministre de la Coopération internationale et de la promotion du partenariat public privé, a souhaité que les pays du Sud vont accélérer le Fonds mondial de développement et de coopération, dans le seul but de promouvoir un développement harmonieux et bénéfique pour tous.

L’Inde, a dit le ministre congolais, a toujours joué le rôle de porte étendard des pays en développement, comme en 1955 avec le sommet de Bandoeng dans le cadre du mouvement des non-alignés.
Pour Denis Christel Sassou-Nguesso, les pays du Sud sont confrontés à des défis multidimensionnels dont la gestion exige une approche globale, et un accompagnement durable et efficace. La reforme du Conseil de sécurité des Nations unies, a-t-il déclaré, permettant à de nombreux pays, dont deux du continent africain, de siéger en qualité de membres permanents avec droit de véto, constituera, à n’en point douter, une étape fondamentale de cette insertion vers un développement harmonieux, tant les pays du Sud se rapprocheront du cercle de la prise de décision dans la conduite des affaires mondiales.
A cette question essentielle, s’ajoutent d’autres défis, entre autres, énergétiques, le transfert des technologies, l’acquisition des savoirs innovants, la lutte contre les changements climatiques, la lutte contre les pandémies, garantir la sécurité alimentaire et mieux éduquer les populations.
Le ministre de la Coopération internationale a sollicité l’ensemble de la communauté internationale en faveur de l’initiative de la «Décennie d’afforestation» lancée par le Président Denis Sassou Nguesso, dont la session inaugurale est prévue très prochainement, en présence des trois poumons écologiques à savoir, le bassin du Congo, le bassin de l’Amazonie et le bassin de Bornéo-Mékong. «Les pays du Sud vont accélérer le Fonds mondial de développement et de coopération, dans le seul but de promouvoir un développement harmonieux et bénéfique pour tous», a conclu le ministre Denis Christel Sassou-Nguesso.

Aybienevie
N’KOUKA-KOUDISSA

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Editorial

Ils se rapprochent

L’attaque d’une église pentecôtiste dimanche dernier en Ituri relance la crainte d’un enserrement de l’Afrique centrale. Attribuée à l’AFDL, rébellion d’inspiration islamiste, cette attaque n’a pas surpris grand monde. Dans la cocotte-minute que représente cette région de la République démocratique du Congo, il y a bien longtemps que les affidés de l’Etat islamique ont placé cette partie de l’ex-Zaïre en coupe réglée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.