Sélectionner une page

Un délégué de candidat terriblement menaçant!

Certains Congolais n’en reviennent pas. Dans une localité du pays où il tenait meeting pour son candidat à l’élection présidentielle du 21 mars prochain, une autorité du pays a proféré de sévères mises en garde à ciel ouvert contre des personnes facilement identifiables qui, selon lui, osent défier leur «père» qui serait vraisemblablement le président sortant Denis Sassou-Nguesso, si l’on en croit l’interprétation faite par d’aucuns de ces propos. On se passe et se repasse la video du meeting sur les réseaux sociaux. La réaction du directeur de campagne du supposé candidat visé ne s’est pas faite attendre. « (…) La paternité tant revendiquée par le candidat Denis Sassou-Nguesso n’est qu’une symbolique bantou qui ne doit pas occulter la véritable et naturelle filiation biologique reconnue de ceux-ci», a-t-il écrit dans un communiqué publié le 16 mars dernier, tout en interpellant les autorités habilitées afin qu’elles dénoncent ce qu’il qualifie de «propos grégaire».

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

metier dangereux

Un journaliste du Cameroun, pays voisin, a été assassiné dimanche dernier à Yaoundé. Martinez Zogo, 51 ans, de la radio privée Amplitude FM de la capitale camerounaise, a été retrouvé presqu’en putréfaction. Comme pour ajouter à la sauvagerie, il a été brutalement torturé et mutilé comme pour souligner un acharnement à l’anéantissement, une volonté d’en finir avec la vérité que proclamait tout son engagement dans la lutte contre la corruption et dont son émission phare, ”Embouteillage”, s’était fait une renommée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.