Sélectionner une page

VATICAN : Le cardinal Fridolin Ambongo nommé membre du gouvernement du Pape

VATICAN : Le cardinal Fridolin Ambongo nommé membre du gouvernement du Pape

Le jeudi 15 octobre dernier, le Pape François a confirmé et nommé des Cardinaux qui siégeront désormais dans son gouvernement. Parmi les neuf promus figure le Cardinal Fridolin Ambongo Besungu, archevêque de Kinshasa, en République démocratique du Congo. Il est âgé de 60 ans.

A la tête de l’archidiocèse de Kinshasa, Fridolin Ambongo Besungu est le quatrième Cardinal de l’Église catholique en République Démocratique du Congo sur la cathèdre de Kinshasa après Joseph Albert Malula (1964-1989), Frédéric Etsou-Nzabi-Bamungwabi (1991-2007) et Laurent Monsengwo Pasinya (2010-2015). Il s’est retiré de ses charges le 1er novembre 2015 après avoir atteint la limite d’âge fixée par le Droit canon (Cf. Canon 401 §1).
La République démocratique du Congo compte six Provinces ecclésiastiques, en autant d’Archidiocèses avec 41 diocèses le plus grand étant l’Archidiocèse de Kinshasa, la capitale.
Devant la presse, le Cardinal Ambongo a dit ses remerciements au Saint-Père qui a renouvelé sa confiance à ce poste à un autre cardinal de la République démocratique du Congo, après le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya: «C’est un sentiment de fierté qui rejaillit sur tous mes compatriotes, catholiques ou non. C’est une bienveillante attention du Saint-Père pour le Congo et pour son peuple».
Outre la nomination du Cardinal Ambongo, le Pape François a procédé à quelques mutations. Mgr Marco Mellino, évêque titulaire de Cresima, jusqu’à présent secrétaire adjoint du Conseil des Cardinaux, en devient le secrétaire, à la place de Mgr Marcello Semeraro, nommé préfet de la Congrégation pour la Cause des Saints.

Grégoire YENGO D.

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

NOUS VOUS DISONS MERCI !

Ce n’est pas être présomptueux que d’affirmer que notre fête fut belle. Nous avons célébré les 70 ans de création de La Semaine Africaine : nos Evêques nous ont soutenus, nos amis dans les chancelleries comme dans les autres organes d’information nous ont entourés de leur sollicitude. Par les nombreuses manières que nous offrent les technologies modernes d’aujourd’hui, nous avons reçu les témoignages affectueux venus de partout.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.