Sélectionner une page

AFRIQUE DU SUD : Une diplomatie qui veut parler à toute l’Afrique

AFRIQUE DU SUD : Une diplomatie qui veut parler à toute l’Afrique

Depuis le 27 avril 1994, une fête nationale est célébrée à l’échelle de toute l’Afrique qui en a fait son événement marquant. Il s’agit de la Journée de la liberté de l’Afrique du Sud devenue symbole de la liberté et un événement continental. C’est ce jour-là qui vit l’aboutissement de la quête de liberté et de justice des Sud-Africains. Pendant 66 ans, ils avaient vécu sous le joug de l’apartheid, système de séparation des races et de ségrégation broyant toute velléité de s’affirmer comme citoyen et comme être humain noir.

Le 27 avril 1004, le drapeau de l’apartheid était ramené pour la dernière fois, tandis que s’affirmait un grand homme, Nelson Mandela, 27 ans de prison sous l’apartheid et libre sans acrimonie ni esprit de revanche, mais ferme sur les principes et sur la vision du futur. C’est lui qui donnera toute l’amplitude mondiale à cette date et conduira ses compatriotes sur la voie de la conscience et de la responsabilité, quand ils iront s’exprimer devant les urnes, portant logiquement «Madiba» à la tête du pays en tant que Nation libre. «Jamais, jamais et plus jamais ce beau pas ne connaîtra à nouveau l’oppression de l’un par l’autre. Laissons la liberté régner !»
L’Onde de choc de ce jour de liberté n’a jamais cessé de se répandre, avec plus ou loin d’intensité, sur l’Afrique entière.
C’est donc avec un enthousiasme réel que chaque année, au Congo, l’ambassade sud-africaine convie ses amis et ses frères à se joindre à la traditionnelle fête nationale qui n’a connu d’interruption que durant les deux années de rigueur imposées par la pandémie du Coronavirus.
Même si l’actualité de ces derniers jours en Afrique du Sud a été marquée par les drames de la violence, du déchaînement des éléments de la nature et par la pandémie, l’Afrique du Sud demeure le phare d’une liberté africaine reconnue.
Ainsi, pour renouer avec cette belle et fraternelle tradition, l’ambassadeur Johnny Sexwale a de nouveau convié à un pot d’amitié, fin juin à Brazzaville, les amis de l’Afrique du Sud et la petite communauté sud-africaine du Congo pour célébrer la Fête Nationale sud-africaine.
«L’Afrique du Sud et la République du Congo ont établi des relations diplomatiques le 22 mars 1993», a rappelé l’Ambassadeur Sexwale. «Pour renforcer davantage notre diplomatie économique, l’Afrique du Sud est en train de nommer un Consul Honoraire à Pointe-Noire, pour développer et promouvoir les activités commerciales» entre les deux pays.
Le diplomate sud-africain a marqué la reconnaissance de son pays au Congo pour son rôle dans la lutte de libération des Sud-Africains. «L’Afrique du Sud est aujourd’hui un pays libre et nous sommes fiers d’avoir notre propre pays. Nous sommes reconnaissants d’être parmi vous et de nous tenir à vos côtés en tant que nation souveraine», a dit M. Sexwale.
Représentant le Gouvernement congolais à cette cérémonie, M. Léon Juste Ibombo, ministre des Postes et télécommunications et de l’économie numérique, a rappelé, lui aussi, combien les jeunes Congolais ont grandi avec les images de la lutte des Sud-Africains, de Nelson Mandela, pour la liberté. Il a souligné qu’il était jeune collégien lorsqu’il adhéra au Fonds de la lutte contre l’Apartheid, lancé par le Congo.
Ensuite a fait place le pot de l’amitié avec le partage du gâteau d’anniversaire, aux couleurs arc-en-ciel du drapeau de l’Afrique du Sud.

A.S. MIANZOUKOUTA

Rejoignez les 399 autres abonnés pour recevoir une nouvelle mise à jour d'article.

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

140, DEUXIÈME !

Nous étions à Owando la semaine dernière, pour la première étape de la célébration de nos 140 ans d’évangélisation. La deuxième étape, dimanche passé, nous a conduit à Loango et à Pointe-Noire. Partout, il s’agit de mettre nos pas dans les pas des premiers missionnaires, les spiritains, qui portèrent l’évangile sur nos berges. Ils avaient quitté leurs terres lointaines, bravé les éléments, les incompréhensions et les hostilités de toutes sortes.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez les 399 autres abonnés pour recevoir une nouvelle mise à jour d'article.

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

juin 2023
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930