Sélectionner une page

ARCHIDIOCESE DE POINTE-NOIRE : Installation du curé de la paroisse saint Christophe de Mvou-Mvou

ARCHIDIOCESE DE POINTE-NOIRE : Installation du curé  de la paroisse saint  Christophe de Mvou-Mvou

Dans l’archidiocèse de Pointe-Noire, où les affectations des ouvriers apostoliques au titre de l’Année pastorale 2020-2021 ont été publiées au début du mois d’octobre, l’intronisation des curés a été faite pas à pas pour des raisons pratiques. C’est dans cette dynamique que Mgr Miguel Olaverri, archevêque de Pointe-Noire, a installé l’abbé Alain Bouanga, chancelier de l’archevêque, qui a longtemps été recteur de la cathédrale Saint-Pierre. C’était dimanche 13 décembre 2020.
Plusieurs prêtres ont concélébré cette messe, entre autres l’abbé Alain Loemba Makosso, vicaire général de Pointe-Noire.
Ce troisième dimanche de l’Avent de l’année liturgique-B est aussi appelé «Dimanche de la joie». Dans son homélie, Mgr Miguel a fait valoir la prééminence de cet évènement liturgique sur la circonstance qui a réuni l’archidiocèse en cette paroisse, en puisant dans les textes liturgiques du jour (Is 61, 1-2A.10-11; Th 5, 16-24; Jn 1, 6-8.19-28):
«Dans le livre d’Isaïe nous avons entendu la voix du prophète: «L’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé annoncer la Bonne nouvelle aux humbles, guérir ceux qui ont le cœur brisé… ». A cette annonce qui ouvre un avenir prometteur, la communauté répond en jubilant: Je trésaille de joie dans le Seigneur. Joie paradoxale. C’était au retour de l’exil, la situation était loin d’être idéale, nombreuses étaient les déceptions. Israël savait néanmoins reconnaitre que Dieu lui avait prodigué ses bienfaits, non pas la vie rêvée qu’elle aurait volontiers imaginée et la résolution de tous ses problèmes, mais l’essentiel lui était offert: le renouvellement de son Alliance avec le Seigneur, dans une relation d’amour et de fidélité symbolisée dans l’image des épousailles. La communauté pouvait se réjouir, car l’exil lui avait appauvri le cœur. Elle avait déposé ses exigences envers le Seigneur, ces exigences humaines sont aussi les nôtres lorsque nous considérons que le Seigneur doit répondre à nos désirs d’avoir ou de paraître. La pauvreté du cœur dans la conscience de nos infidélités envers le Seigneur offre une joie paradoxale; elle ne nie pas nos souffrances et ne nous rend pas indifférents à nos frères et sœurs; mais elle fleurit dans une communauté qui sait reconnaître et accueillir la présence aimante d’un Dieu qui la rejoint là où elle est, dans le présent. Elle ouvre ainsi une grande espérance…Au milieu de vous se tient quelqu’un… Nous le connaissons, ce Christ. Le reconnaissons-nous pour autant, présent ici, au milieu de notre assemblée? «Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là au milieu d’eux». C’est sa parole qui nous interpelle, c’est lui-même qui vient en cette Eucharistie, vivant, ressuscité, pour s’offrir au Père et nous entrainer avec lui dans son action de grâce et son intercession pour l’humanité. Frères, sœurs, soyons toujours dans la joie, prions sans relâche, rendons grâce en toutes circonstances», a exhorté Mgr Miguel dans son homélie.
La messe d’installation d’un curé est une célébration liturgique au cours de laquelle un évêque place un prêtre à la tête d’une communauté paroissiale. Car le curé devient le collaborateur direct de l’évêque de qui il reçoit la mission. Ainsi, son ministère, qui est avant tout de prendre soin des âmes, des fidèles chrétiens de la communauté qu’il gouverne, s’inscrit dans la vision pastorale de l’évêque. Il doit également rendre compte de sa gouvernance, lui faire part de ses difficultés et requérir son aval pour procéder ou initier des réformes de grande envergure.
Au début de la célébration, Mgr Miguel a présenté l’abbé Alain devant le peuple de Dieu afin qu’en retour les chrétiens de la paroisse Saint Christophe l’acceptent comme leur curé. C’est par les cris de joie malgré les mesures de distanciation et les masques qui enlèvent aux visages les sourires, que le curé de cette paroisse a été accepté.
Après la lecture du décret de nomination par l’abbé Alain Loemba Makosso, vicaire général du lieu, l’abbé Alain Léonce Bouanga a émis personnellement sa profession de foi en récitant le credo de Nicée-Constantinople. Les clés lui ont été remises, symbole de pasteur berger du troupeau, qui seul a la faculté d’ouvrir et de fermer l’enclos. Et de prendre également soin de ses paroissiens, tout en assurant la triple charge d’enseigner, de sanctifier et de gouverner.
À la suite de cette célébration, Mgr Miguel a remis à l’abbé Alain un cadeau, une chasuble en signe de gratitude, d’amour et d’affection de la part de ses ouvriers apostoliques. L’abbé Alain Bouanga est issu de la paroisse dont il devient le curé. Le Conseil pastoral paroissial a remercié Mgr l’archevêque pour le don d’un nouveau pasteur à qui il a souhaité la bienvenue.

Madocie Déogratias MONGO

Rejoignez les 398 autres abonnés pour recevoir une nouvelle mise à jour d'article.

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

140 ANS, TROISIÈME !

Nous nous acheminons vers la conclusion des festivités du 140è anniversaire de l’Evangélisation du Congo. Nous l’avons fêtée à Owando, à Pointe-Noire (Loango), et maintenant à Brazzaville : nous avons mis nos pas dans les pas de ces missionnaires spiritains qui vinrent vers nous, Bible en main, pour nous apporter l’Evangile. 140 ans ont passé depuis : la graine plantée en terre du Congo est devenue plante et a donné du fruit. On pourrait dire que nous sommes passés à l’heure du bilan.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez les 398 autres abonnés pour recevoir une nouvelle mise à jour d'article.

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

juin 2023
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930