Sélectionner une page

CÉLÉBRATION : Fête nationale des Etats-Unis à l’ambassade

CÉLÉBRATION : Fête nationale  des Etats-Unis à l’ambassade

Il est de tradition au début du mois de juillet, la communauté américaine a célébré sa fête nationale vendredi dernier à Brazzaville. Pour ce 246e anniversaire de la fête de leur Indépendance (tous les 4 juillet), les Américains du Congo ont avancé cette date au 1er juillet, le 4 étant journée d’élections ici. Dans la grande jovialité qui caractérise ce peuple et ses diplomates, la colonie américaine de l’ambassade a convié à la fête amis et partenaires du Congo.

Dans un discours chaleureux, l’ambassadeur Eugene Young, a mis en avant cette amitié ainsi que la disponibilité du Gouvernement et du peuple américains à se placer aux côtés du Gouvernement et du peuple du Congo chaque fois qu’il est fait appel à eux. Il a rappelé que la première visite d’un Chef d’Etat congolais remonte à 1961 : le Congo n’avait alors qu’un an d’indépendance et les Etats-Unis avaient pour Président M. John Fitzgerald Kennedy. Les Etats-Unis sont un pays où se fondent des peuples de toutes origines et de toutes religions. «Même le saka-saka se trouve aujourd’hui aux Etats-Unis». Rien d’étonnant puisqu’une bonne partie des esclaves qui ont l’Histoire de ce pays sont originaires du Bassin du Congo.
«Nous avons pris des engagements pour l’Afrique. Au Congo, nous sommes engagés dans l’humanitaire et l’amélioration des capacités des Congolais. Lorsque le Congo est confronté à des situations d’urgence, les Etats-Unis seront toujours là. Notre succès en tant que Nation et en tant que peuple est directement lié à votre succès en tant que Nation et en tant que peuple».
«Pendant que le Gouvernement et le Peuple congolais cherchent leur propre voie vers une meilleure gouvernance et une société plus ouverte et de plus en plus exempte de corruption ainsi que pour le maintien de la paix, les Etats-Unis seront là pour vous soutenir». A noter au passage que le français d’Eugene Young s’est nettement amélioré, lui permettant quatre mois après son arrivée au Congo de prononcer son discours en français, en anglais et… en lingala !
Devant le parterre nourri des diplomates étrangers, des acteurs de la société civile et de la hiérarchie politique et militaire congolaise, l’ambassadeur a levé le verre de l’amitié et prononcé son toast pour l’avenir de la coopération américano-congolaise.

A.S. MIANZOUKOUTA

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Ils se rapprochent

L’attaque d’une église pentecôtiste dimanche dernier en Ituri relance la crainte d’un enserrement de l’Afrique centrale. Attribuée à l’AFDL, rébellion d’inspiration islamiste, cette attaque n’a pas surpris grand monde. Dans la cocotte-minute que représente cette région de la République démocratique du Congo, il y a bien longtemps que les affidés de l’Etat islamique ont placé cette partie de l’ex-Zaïre en coupe réglée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.