Sélectionner une page

ciespac : Pour un renforcement des acquis

ciespac : Pour un renforcement des acquis

«Rôle de la pédagogie dans l’atteinte de l’ODD-3», c’est sur ce thème qu’a été organisée le 24 novembre dernier, à Brazzaville, la douzième édition des Journées scientifiques et éducatives du Centre inter-Etats d’enseignement supérieur en santé publique d’Afrique centrale (CIESPAC), dites ‘’Jeudi du CIESPAC’’. Cette édition a été réhaussée de la présence du ministre de la Santé et de la population, Gilbert Mokoki, qui a appelé, à cette occasion, les pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) à s’investir davantage dans la promotion du centre.

Les douzièmes journées ont été couplées à la remise des attestations et diplômes universitaires d’initiation à la pédagogie appliquée en sciences de la santé aux 26 professionnels de santé venus des pays membres de la CEMAC et d’ailleurs.
En présence du Pr Michel Djena Wembou, représentant la CEMAC, le ministre de la Santé s’est réjoui des initiatives de formations pédagogiques instaurées par la direction du CIESPAC, qui a ouvert ses portes aux étudiants issus des pays de la CEMAC et de la République démocratique du Congo. On peut noter que le CIESPAC a actuellement un nouveau statut d’institution spécialisée de formations au niveau des Etats de la CEMAC. Ce qui a permis à Gilbert Mokoki de lancer un «appel aux différents Etats pour renforcer leurs appuis dans l’accompagnement du CIESPAC».
Pour lui, le renforcement des capacités des ressources humaines pour la mise en œuvre d’une pédagogie en sciences de la santé est une nécessité, au regard du retard que les institutions universitaires prennent pour valoriser l’approche par compétence. Avec plus de 23 étudiants en 2017, l’institution d’enseignement en compte actuellement plus de quatre-vingt-dix. Ce qui a réjoui le ministre congolais de la santé.
L’ODD-3 est au centre des politiques conduites par les chefs d’Etat de la CEMAC qui, d’ailleurs, sont tous engagés pour l’amélioration de la santé de leur population d’ici à 2030.
Le directeur général du CIESPAC, le Pr Pierre Marie Tebeu, a annoncé les défis de l’année 2023. «En 2016, le Centre a instauré dans ses formations un diplôme de master en santé publique. Au regard des interpellations, il envisage introduire en 2023 un parcours en ligne d’un master en gestion de district de santé et d’un autre en gestion hospitalière pour seize semaines de formation recommandées par le Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES)», a-t-il indiqué, en soulignant qu’au CIESPAC sont traitées des questions importantes liées au développement de la compétitivité des ressources humaines de la CEMAC et d’ailleurs en santé publique. «Les attestations et diplômes universitaires mis en place par le CIESPAC font suite à la mise en œuvre d’une résolution de son conseil d’administration», a-t-il expliqué.

Esperancia
MBOSSA-OKANDZE

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Ils se rapprochent

L’attaque d’une église pentecôtiste dimanche dernier en Ituri relance la crainte d’un enserrement de l’Afrique centrale. Attribuée à l’AFDL, rébellion d’inspiration islamiste, cette attaque n’a pas surpris grand monde. Dans la cocotte-minute que représente cette région de la République démocratique du Congo, il y a bien longtemps que les affidés de l’Etat islamique ont placé cette partie de l’ex-Zaïre en coupe réglée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.