Sélectionner une page

CONCOURS DE PLAIDOYER ET D’ELOQUENCE : Dorcas Benedie Kenguette de l’université de Loango sacrée meilleure

CONCOURS DE PLAIDOYER ET D’ELOQUENCE : Dorcas Benedie Kenguette de l’université de Loango sacrée meilleure

La 8e édition du concours de plaidoyer et d’éloquence sur le thème: «La Jeunesse d’aujourd’hui, les leaders de demain. Plaidoyer pour l’avenir» a pris fin le 9 décembre dernier. C’est Dorcas Benedie Kenguette, étudiante en droit à l’université de Loango qui a été sacrée meilleur plaideur.
Cet événèment est organisé par la délégation de l’Union européenne (UE) au Congo dans le cadre de la quinzaine des droits de l’homme close le 10 décembre par la célébration de la Journée internationale de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Cette édition visait à montrer le rôle des jeunes, leur potentiel et leur capacité à être des acteurs et des actrices de changements constructifs pour un meilleur monde.
A l’issue de deux prestations, c’est-à-dire la demi-finale et la finale, c’est l’étudiante Dorcas Kenguette qui l’a remporté devant quatre autres candidats. L’étudiante, en année de licence de droit à l’université de Loango dans le département du Kouilou, est la première lauréate de cette compétition venue d’un autre établissement que l’université Marien Ngouabi de Brazzaville qui a toujours remporté les précédentes éditions. Elle est aussi la première femme à arracher ce prix. La lauréate, émue, a dit: «C’est un rêve pour moi qui s’est réalisé parce que depuis la première année j’ai toujours voulu participer à ce concours. L’année passée je n’avais malheureusement pas passé la phase de la présélection et aujourd’hui, je suis arrivée, je suis la lauréate». Elle a salué à l’occasion l’adoption de la loi Mouébara qui donne la parole aux femmes violentées. Cette loi a été également l’un des thèmes défendus par les cinq finalistes. «Le Congo avait vraiment besoin de cette loi, protégeant la femme parce que depuis longtemps on n’a jamais eu de loi exclusivement réservée aux violences faites aux femmes. Cette loi est vraiment salvatrice pour la femme», s’est réjouie la lauréate.
Outre le plaidoyer, le prix de l’éloquence a été décerné à Victoire Bimbou (université Marien-Ngouabi) pour sa belle expression. Elle a occupé la 2e place de la compétition. Cette édition a montré le niveau de la femme congolaise, du fait que les deux premières places ont été occupées par elles, laissant derrière trois hommes.
Pour Victoire Bimbou, ce prix sera un puits dans lequel elle pourra puiser sa force, son énergie parce qu’elle suppose que ses paroles ont su toucher des cœurs et c’est le plus important.
A signaler que plusieurs critères ont orienté le choix du jury, présidé par Mme Sitou Milandou, juriste. Il s’est agi, entre autres, de: l’éloquence, la capacité à énumérer les textes juridiques. Pour encourager les finalistes (dix au total), des présents leur ont été offerts: des ouvrages de droit, des ordinateurs (pour les deux premières), des smartphones et des dictionnaires.

E.M-O

Inscrivez-vous à notre newsletter

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Le Pape est chez nous !

Après un report en juillet, le voyage du Pape en République démocratique du Congo et au Soudan du Sud se matérialise enfin. Depuis mardi le Souverain pontife est à Kinshasa, en attendant d’arriver en fin de semaine à Djouba, capitale du Sud Soudan. Ce voyage se veut un pèlerinage de paix, une invite à la réconciliation, un rappel à cette humanité que le contact avec l’évangile du Salut devrait avoir rendu plus sensible à la sacralité de la vie humaine.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

février 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728