Sélectionner une page

COOPERATION : Les Etats-Unis aux côtés du Congo pour la préservation de l’environnement

COOPERATION : Les Etats-Unis aux côtés du Congo  pour la préservation de l’environnement

La nouvelle administration qui s’est installée en novembre dernier à Washington sous le leadership de M. Joe Biden semble résolument donner une tournure écologique à ses engagements, au moins en Afrique. Et elle semble parler à l’unisson avec les autorités congolaises qui disent prendre très à cœur la préparation du Congo à la COP 26, le sommet sur le climat qui se tient début novembre à Glasgow, en Ecosse.

L’administration américaine a dépêché dans les principales capitales africaines, dont Brazzaville, au Congo, M. Jonathan Pershing. Cet envoyé spécial adjoint du Président Biden pour le Climat était à Mpila lundi dernier; il s’y est entretenu avec le Président Denis Sassou-Nguesso, le chef de l’Etat congolais.
Le communiqué protocolaire issu de cette rencontre fait mention d’entretiens au cours desquels les deux hommes «ont passé en revue les questions d’intérêt commun sur la lutte contre le réchauffement climatique et la future Cop26 qui connaître la participation de la République du Congo et celle des Etats-Unis d’Amérique». Le communiqué détaille les domaines où les deux pays entendent unir leurs efforts pour la préservation du Bassin du Congo.
Au cours d’une conférence de presse, l’homme d’Etat américain a laissé entendre que le président congolais et celui des Etats-Unis pourraient se rencontrer à Glasgow. «Comme le président Biden l’a dit à plusieurs reprises, répondre au changement climatique est le défi le plus urgent de notre époque. Nous sommes partenaires, et ensemble nous lutterons contre le changement climatique», affirmé le communiqué.

A.S. MIANZOUKOUTA

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Ils se rapprochent

L’attaque d’une église pentecôtiste dimanche dernier en Ituri relance la crainte d’un enserrement de l’Afrique centrale. Attribuée à l’AFDL, rébellion d’inspiration islamiste, cette attaque n’a pas surpris grand monde. Dans la cocotte-minute que représente cette région de la République démocratique du Congo, il y a bien longtemps que les affidés de l’Etat islamique ont placé cette partie de l’ex-Zaïre en coupe réglée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.