Sélectionner une page

Des électeurs qui se sentent largement abandonnés

Au quartier Sadelmi, sur les montagnes de Mfilou-Ngamaba, les habitants se demandent à quoi servent les élus. Ils accusent députés, sénateurs et autres conseillers municipaux de ne rien faire pour améliorer leurs conditions de vie. Concernant le transport, par exemple, taxis et minibus n’y arrivent pas ces derniers temps, faute de routes carrossables. L’unique voie d’entrée et de sortie débouchant à Moukondo (Moungali) s’est dégradée. Les habitants se bousculent pour monter à bord des 4×4 surchargés qui assurent occasionnellement le transport. Entassés, hommes, femmes et enfants encaissent les secousses qui rendent le trajet pénible et la contamination à la COVID-19 inévitable. Quand il n’y a pas de véhicule disponible ou lorsque la route est impraticable après une forte pluie, les gens doivent marcher sur une longue distance. «Les problèmes de notre quartier n’ont jamais été pris à bras-le-corps. Les élus ne font pas leur travail», se lamente un habitant sur une chaîne de télévision privée.

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

metier dangereux

Un journaliste du Cameroun, pays voisin, a été assassiné dimanche dernier à Yaoundé. Martinez Zogo, 51 ans, de la radio privée Amplitude FM de la capitale camerounaise, a été retrouvé presqu’en putréfaction. Comme pour ajouter à la sauvagerie, il a été brutalement torturé et mutilé comme pour souligner un acharnement à l’anéantissement, une volonté d’en finir avec la vérité que proclamait tout son engagement dans la lutte contre la corruption et dont son émission phare, ”Embouteillage”, s’était fait une renommée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.