Sélectionner une page

DIASPORA : Jean Rosis Okoumou-Opimbat, la joie du Coton Sport

DIASPORA : Jean Rosis Okoumou-Opimbat, la joie du Coton Sport

La saison de football 2020-2021 s’est achevée au Cameroun sur le sacre de Coton Sport de Garoua en championnat. Notre compatriote Jean Rosis Okoumou-Opimbat, ancien sociétaire de l’AS Vegas de Brazzaville (Ligue 2), qui y évolue en prêt pour deux ans, figure parmi les artisans de cette belle aventure.
Jean Rosis avait été chaleureusement accueilli par le club camerounais en début de saison. Il s’y est adapté facilement et a montré rapidement tout le bien qu’on disait de lui à son arrivée. Les qualités de « rapidité » et « d’adresse » l’avaient précédées avant même qu’il n’ait été vu à l’œuvre. Sur le terrain, le milieu de terrain a démontré ce dont il est capable. Dirigeants et supporters de Coton Sport sont contents de Jean Rosis Okoumou-Opimbat. Il est en train de leur rappeler les exploits réalisés par son compatriote Willy Endzanga qui a fait la pluie et le beau temps de leur équipe dans les années 2000 avant d’émigrer en Algérie.
Jean Rosis a disputé seize matches du championnat Elite One (Ligue 1), cinq de la Coupe du Cameroun et douze des seize rencontres disputés par le champion camerounais en Ligue africaine des champions.
Le titre remporté par Jean Rosis rejailli aussi sur l’AS Vegas, son club formateur, et son président, Doless Oviebo. Interrogé, celui-ci n’a pas caché sa satisfaction et s’est dit tout naturellement honoré. Il a fait de la formation le moteur de son entreprise. Et comme seul le travail paie, son académie (Oviebo Football académie) a été récompensée avec la convocation, en sélection nationale juniors, de deux de ses joueuses, notamment Elga Diamokana et Mathilde Matondo. La première et un garçon de moins de 17 ans, Lucien Lébo, sont retenus pour effectuer un stage de détection en France.

G.-S.M.

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Ils se rapprochent

L’attaque d’une église pentecôtiste dimanche dernier en Ituri relance la crainte d’un enserrement de l’Afrique centrale. Attribuée à l’AFDL, rébellion d’inspiration islamiste, cette attaque n’a pas surpris grand monde. Dans la cocotte-minute que représente cette région de la République démocratique du Congo, il y a bien longtemps que les affidés de l’Etat islamique ont placé cette partie de l’ex-Zaïre en coupe réglée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.