Sélectionner une page

EDUCATION | Serge Roland Nkalath : faire que le Niari n’occupe plus la dernière place aux examens d’Etat

EDUCATION | Serge Roland Nkalath : faire que le Niari n’occupe plus la dernière place aux  examens d’Etat

L’an dernier, le département du Niari a occupé la dernière place aux examens d’Etat. Cette année, Serge Roland Nkalath, directeur départemental de l’Enseignement préscolaire, primaire, secondaire et de l’alphabétisation, veut relever le défi de changer la donne. Interview!

*Comment se présente votre programme de travail en ce début d’année?

**Dès ma prise de fonction le 11 avril 2022, nous avons commencé à faire le point du personnel, afin d’avoir la maîtrise des effectifs aussi bien des fonctionnaires, des prestataires, des bénévoles, que des apprenants. C’est ce travail que nous sommes en train de faire. Nous recevons les rapports des inspecteurs pour que nous puissions avoir la capacité, d’ici la fin de ce mois, de maîtriser les effectifs dont nous avons la charge.

*Nous voici déjà au début du deuxième trimestre. Comment vous vous préparez pour la réussite des examens d’Etat, entendu qu’au plan national, votre département a occupé la dernière place?

**Je dois vous rappeler que pour l’année scolaire 2021-2022, le département du Niari a occupé la dernière place de tous les examens d’Etat. Pour nous éviter ce déboire, nous avons commencé à nous préparer pour ne plus occuper cette place qui ne nous honore pas, en commençant par les inscriptions des candidats dans les classes d’examens. Le respect des transferts, parce que nous avons décelé beaucoup d’enfants échoués qui changent d’établissement pour juste faire l’examen. C’est à ce toilettage de listes que nous sommes en train de nous atteler. Tenez! Nous avons, par exemple, identifié des enfants de la classe de Seconde qui se sont inscrits dans les établissements privés en Terminale. Ce travail de nettoyage est en train de se poursuivre pour que, justement, nous n’occupions plus la dernière place. A côté de cela, nous avons mis une rigueur dans la sélection des candidats, parce que n’est pas candidat qui le veut, mais, qui le mérite. Car si vous présentez des enfants qui doivent normalement être candidats, les résultats seront meilleurs. Mais, si ce sont des candidats sans niveau de base qui veulent simplement essayer de faire l’examen, vous n’allez pas avoir de bons résultats. Je vous assure que nous avons presque gagné ce premier combat dans la sélection des candidats qui vont présenter les examens.

*La date de clôture du dépôt des dossiers est diversement interprétée à la cité. Pouvez-vous éclairer les parents d’élèves?
**Pour nous, direction départementale, c’est le 31 janvier. Les directeurs départementaux de l’Enseignement préscolaire, primaire, secondaire et de l’alphabétisation doivent aller déposer les dossiers à la direction des examens et concours, au plus tard le 31 janvier. Les parents ne doivent pas attendre cette date pour déposer les dossiers de leurs enfants dans les établissements. Nous avons élaboré un calendrier de réception des dossiers des établissements depuis le 26 décembre. Au niveau départemental, le 25 janvier 2023, nous allons terminer avec les inscriptions. En ce qui nous concerne, nous devrons aller déposer les dossiers de tous nos candidats à Brazzaville dans la fourchette du 25 au 31 janvier.

*Auriez-vous un message à adresser aux parents d’élèves?
**Je demande aux parents de ne pas encourager les enfants à la tricherie. Voyez-vous, un enfant, avec la complicité de ses parents, se retrouve en classe de 3e ou Terminale, alors qu’il était déclaré échoué. Il peut avoir la chance d’avoir son examen, mais il n’aura pas les capacités de tenir en classe supérieure ou à l’université. Je lance un appel aussi bien aux parents qu’aux promoteurs des écoles privées d’être vigilants. Au sujet des inscriptions, le ministre avait déjà tout encadrer. Si tout le monde peut observer ces règles, nous aurons de bons résultats cette année.

Propos recueillis par
Equateur Denis NGUIMBI & Deff MOUKALA-NGONO

Inscrivez-vous à notre newsletter

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Le Pape est chez nous !

Après un report en juillet, le voyage du Pape en République démocratique du Congo et au Soudan du Sud se matérialise enfin. Depuis mardi le Souverain pontife est à Kinshasa, en attendant d’arriver en fin de semaine à Djouba, capitale du Sud Soudan. Ce voyage se veut un pèlerinage de paix, une invite à la réconciliation, un rappel à cette humanité que le contact avec l’évangile du Salut devrait avoir rendu plus sensible à la sacralité de la vie humaine.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

février 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728